Bac et brevet 2020 : les questions qui restent en suspens après les annonces de Blanquer

Bac et brevet 2020 : les questions qui restent en suspens après les annonces de Blanquer

EXAMENS - Oraux de français et de rattrapages, date de reprise des cours... : plusieurs questions restent en suspens après les annonces de Jean-Michel Blanquer concernant l'organisation du brevet et du bac 2020. "Les incertitudes sont nombreuses", a avoué le ministre de l'Education nationale.

Jean-Michel Blanquer a précisé ce vendredi les options retenues par le gouvernement pour l'organisation et la validation des examens du brevet et du baccalauréat. Mais le ministre de l'Education nationale a bien pris soin de préciser que tout n'était pas encore figé. Il a rappelé que certaines annonces n'étaient encore que des "hypothèses", et qu'elles se feraient, ou non, après examen de la situation sanitaire du pays le moment venu, et des recommandations des scientifiques qui aident le gouvernement à prendre ses décisions.

Lire aussi

Tout d'abord, la date du retour en classe des élèves n'est toujours pas connue. "L’un des scénarii possible est le retour au début du mois de mai", a indiqué Jean-Michel Blanquer. Mais cela pourrait aussi être début juin, ou même à la rentrée de septembre prochain. C'est d'ailleurs pour cela que le gouvernement a choisi de tout miser sur le contrôle continu, et n'a pas privilégié la solution "mixte", qui aurait couplé à cette moyenne des notes obtenues depuis le premier trimestre, une épreuve écrite sur table. 

Jean-Michel Blanquer n'a cessé de répéter également que les notes obtenues pendant la période de confinement ne seraient pas prises en compte dans la moyenne du contrôle continu retenue pour la validation du brevet et du Bac. Mais si les cours reprennent en mai ou juin, leurs notes obtenues en classe seraient-elles prises en compte ? Le ministre n'a pas été aussi précis, mais certainement. C'est d'ailleurs pour donner la possibilité aux élèves de rattraper le plus de cours possible que leur date de fin a été repoussée au 4 juillet. 

L'oral de français maintenu "sauf si les conditions sanitaires ne le permettent pas dans l'intervalle"

Des incertitudes planent également sur les oraux. Le ministre de l'Education nationale a expliqué que l'oral de français pour les élèves de Première serait maintenu. "Nous pouvons l'organiser, sauf si les conditions sanitaires ne le permettent pas dans l'intervalle", a-t-il précisé. Jean-Michel Blanquer a également précisé que les oraux de rattrapage pour les candidats au baccalauréat seraient maintenu au début du mois de juillet. Mais là aussi, il est possible d'imaginer qu'ils pourraient être finalement reportés. 

Enfin, comment travailleront les membres des jurys chargés d'évaluer les livrets scolaires des élèves et de s’assurer de l’harmonisation des notations et de l’égalité de traitement des candidats ? Là encore, toutes les réponses n'ont pas été apportées.

Les modalités présentées ce vendredi pourraient donc encore évoluer, mais à la marge. La solution retenue a l'avantage de "tenir dans tous les scénarios", y compris si les élèves ne reprenaient pas les cours avant septembre, a précisé le ministre. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter