Baisse de l'impôt sur le revenu : le ministère de l'Economie envisage une première tranche à 11%

Politique
DirectLCI
IMPÔT - Le président français avait annoncé une baisse de cinq milliards d'euros d'impôt sur le revenu lors de sa conférence de presse fin avril, il s'agit désormais de trouver les pistes pour la mettre en place. Selon "Le Figaro", la première tranche d'impôt pourrait passer de 14% à 11%.

Comment financer la baisse d'impôt sur le revenu annoncé par Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse de clôture du grand débat fin avril? "Au moins cinq milliards d'euros" de baisse avait alors évoqué le président de la République. Selon des informations du Figaro, révélées vendredi 10 mai, cela pourrait passer par un abaissement de la première tranche d'impôt.


Ainsi pour 2020 la première tranche pourrait être abaissée de 14% à 11%, fait savoir le quotidien, qui précise que le ministère de l'Économie pourrait ainsi ensuite "jouer sous les critères d'entrée dans la tranche supérieure". Il s'agirait de "diminuer le gain pour la deuxième tranche à 30% et le neutraliser pour les tranches supérieures à 41% et 45%". Pour mémoire, actuellement, les foyers fiscaux sont imposés à 14% lorsqu'ils déclarent entre 9800 et 27.000 euros par an. Un taux qui passe à 30% pour les revenus fiscaux annuels situés entre 27.000 et 72.600 euros. Celles à 41 et 45%, qui concernent environ 5% des contribuables assujettis, concernent les foyers déclarant entre 72.600 et 153.700 euros et au-delà de 153.700 euros.

Même si "officiellement rien n'est tranché" précise le quotidien de droite, le président devant valider le dispositif "dans les prochaines semaines", cette mesure pourrait s'appliquer aux 12 millions de foyers fiscaux imposés à 14%. Mercredi 8 mai, le ministre chargé du Budget avait déclaré que la baisse d'impôt promise par Emmanuel Macron allait profiter à "plus de 95%" de contribuables assujettis. Les pistes de financement sont encore floues : s'il est question de supprimer certaines niches fiscales pour les entreprises - qui bénéficient depuis 2018 d'un abaissement de l'impôt sur les sociétés - et de faire des économies dans le train de vie de l'Etat en supprimant des organismes publics et en réformant le statut des fonctionnaires, le doute persiste quant à l'idée que ces mesures puissent suffire. 

Payé par près de 17 millions de Français

Les deux premières tranches d'impôts avaient déjà été ciblées par le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, la semaine dernière, qui avait indiqué que le gain moyen serait de 180 à 350 euros par an selon les ménages concernés. Selon lui près de 15 millions de foyers fiscaux vont bénéficier de la baisse de l'impôt sur le revenu. Ce dernier, qui rapporte chaque année près de 75 milliards d'euros à l'Etat, est actuellement payé par 16,8 millions de foyers fiscaux sur un total de 38,3 millions, soit moins de 45% des contribuables. Cinq tranches progressives existent actuellement pour l'impôt sur le revenu : 0%, 14%, 30%, 41% et 45% pour les revenus supérieurs à 153.783 euros.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter