Barbara Pompili : "Il y a des effets pervers au fait qu'il n'y ait pas le vote obligatoire"

Politique

Barbara Pompili, coprésidente du groupe EELV à l'assemblée nationale, était l'invitée de LCI Matin-Radio Classique ce jeudi. Elle a détaillé "les effets pervers au fait qu'il n'y ait pas de vote obligatoire", alors que le député EELV François de Rugy a déposé cette semaine une proposition de loi visant à sanctionner l'abstention aux élections.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter