Baromètre de confiance LCI : Macron et Philippe en forme, Jadot sur sa lancée

Politique

Toute L'info sur

Elections européennes 2019 : l'heure des résultats

CONFIANCE - Sur la lancée de leur score honorable et de leur percée respectives aux européennes, le couple exécutif et le leader écologiste présentent une cote de confiance en hausse, au mois de mai 2019, selon notre baromètre Harris Interactive-Agence Epoka, publié lundi 3 juin.

Une défaite aux européennes ? Mais quelle défaite ? Exposés en première ligne dans la campagne pour les élections européennes, Emmanuel Macron et Edouard Philippe n'ont pas, selon le baromètre de confiance politique Harris Interactive-Agence Epoka pour LCI, pâti de la deuxième place de la liste présidentielle lors du scrutin du 26 mai. Selon cette étude, la confiance dans le président a pris deux points par rapport au mois d'avril, passant de 38 à 40%. Un niveau qu'il n'avait plus atteint depuis juin 2018, soit le mois précédant les révélations de l'affaire Benalla.

Un redressement qui n'atteint toujours pas un Français sur deux mais qu'il doit particulièrement aux plus jeunes des sondés, qui sont 48% à lui accorder sa confiance (+8) et aux jeunes seniors (37%, +7). Cette confiance ne souffre pas de grandes divisions selon les origines socio-professionnelles : en effet, si les catégories populaires lui accordent moins que les catégories supérieures, l'écart entre les deux et de 9 points (37% contre 46%). Politiquement, c'est chez un Parti socialiste en déshérence que la cote présidentielle reprend le plus de poil de la bête : + 19 en un mois (41%). Sans surprise, il est plébiscité à LaRem/Modem et c'est à la gauche de la gauche que la confiance s'érode (14%, -5). A l'inverse, les électeurs RN sont 7 points de plus (14%) à avoir confiance en lui.

Du côté du Premier ministre, la tendance est comparable. Edouard Philippe, un chouia au-dessus du Président, prend, lui, cinq points en un mois, pour atteindre 41% de cote de confiance. Lui aussi bénéficie d'un regain de soutien des moins de 35 ans (+ 12, 47%). A l'inverse du président, il réunit plus de bienveillance chez les catégories supérieures que chez les classes populaires (47% contre 34%). Politique, c'est la même chose qu'Emmanuel Macron : un coup de fouet côté PS (43%, +19), un plébiscite à LaRem/Modem (93%, +6), un rejet chez les électeurs insoumis et communistes (19%, -3) et un regain notable à l'extrême droite (13%, +7).

"Tout se passe comme si la confiance exprimée dans le Président n'était pas liée au contexte électoral récent, fait remarquer Jean-Daniel Lévy, de Harris Interactive. Ni en positif, ni en négatif." Un constat qui vaut pour les ministres, à l'exception de Christophe Castaner, mais bien pour Florence Parly, sous la lumière des projecteurs après la révélation de ventes d'armes potentiellement utilisées contre des civilx au Yémen : "Elle ne semble pas pâtir de la polémique".

Outre le gouvernement et l'exécutif, cette enquête vient aussi confirmer la percée de Yannick Jadot, surprise  du LCI. S'il reste derrière Nicolas Hulot, le leader d'EELV, plus de 13% dimanche 26 mai, voit sa cote de confiance bondir de 20 points, pour atteindre 37%. Personne, dans les personnalités politiques testées, ne peut en dire autant. 

Enquête réalisée en ligne du 28 au 30 mai 2019, sur un échantillon de 922 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. L'enquête a été réalisée suivant la méthode des quotas, représentative du sexe, de l'âge, de la catégorie socioprofessionnelle et de la région de l'interviewé.e.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter