Baromètre de popularité : léger mieux pour Hollande et Valls, ça bouge (un peu) à droite

Politique
SONDAGE - Selon le baromètre mensuel OpinionWay pour metronews et LCI, le président de la République et son Premier ministre enregistrent un léger rebond au mois d'octobre. Dans l'opposition, le podium change un peu, avec la montée de François Fillon et la dégringolade de Bruno Le Maire.

Dire qu'ils retrouvent des couleurs serait franchement exagéré. Mais François Hollande et Manuel Valls, dont la popularité reste en berne, ne bouderont probablement pas ce modeste sursaut accordé par les Français dans notre baromètre mensuel OpinionWay-metronews-LCI.

EN SAVOIR +
>> Retrouvez l'ensemble de nos baromètres mensuels

► Stabilité pour le duo de l'exécutif
En octobre, le chef de l'Etat bénéficie, selon le sondage, d'un rebond de 3 points qui porte à 26% la part de ceux qui sont satisfaits de son action. Le feu vert donné au bombardement de l'Etat islamique en Syrie par l'armée française et les initiatives tous azimuts sur la scène internationale pour promouvoir un accord environnemental lors de la Cop 21 à Paris n'ont manifestement pas écorné son image. Manuel Valls, quant à lui, reprend 1 point (35%), un score toutefois bien en deçà du score de popularité qu'il enregistrait après les attentats de janvier 2015, soit 48%.

 Le trio de tête du gouvernement ne change pas
Au sein du gouvernement, le podium des ministres les plus populaires reste quasi inchangé. On y retrouve donc sans surprise le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian (55%, +3), particulièrement présent ces derniers jours sur le dossier syrien, qui repasse en tête devant le patron du Quai d'Orsay, Laurent Fabius (53%, stable), et le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve (52%, +1). Derrière eux, la ministre de la Culture, Fleur Pellerin (45%, +2), mais aussi le ministre de l’Economie Emmanuel Macron (44%, +3), dont les multiples sorties sur le statut des fonctionnaires, les 35 heures ou les grévistes d'Air France n'ont manifestement pas affecté la popularité. "Ces polémiques ne lui ont pas nui", confirme Frédéric Micheau, directeur du département Opinion et politique chez OpinionWay. "Dans cette progression, il faut rappeler le poids du soutien dont il bénéficie auprès des électeurs de droite."

► Ça bouge un peu dans l'opposition
Les principaux mouvements viennent de l'opposition, et plus particulièrement de la droite. Le podium du mois de septembre (Alain Juppé, Bruno Le Maire, François Bayrou) s'en retrouve légèrement modifié. Si le maire LR de Bordeaux Alain Juppé (51%) garde la tête, il dévisse tout de même de 3 points (et de 7 points par rapport à son niveau d'avant l'été). En deuxième position, François Bayrou (41%) perd également un point. Mais c'est surtout Bruno Le Maire, l'outsider des primaires chez Les Républicains, qui n'en finit plus de chuter. Après être tombé de 4 points en septembre, le député LR perd à nouveau 5 points en octobre, à 37%. Résultat : il quitte la tête de peloton de l'opposition. Ses déboires font un heureux : François Fillon, qui, fort du succès de son livre programme en librairie , accède au trio de tête avec un petit bond de 2 points et, à l'arrivée, 40 % d'opinions favorables. Cette baisse chez plusieurs ténors de l'opposition ne profite pas à Nicolas Sarkozy, qui perd 3 points, à 31%. Soit à peine deux points de plus que Marine Le Pen.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter