Baromètre metronews : Manuel Valls ne séduit plus à droite

Baromètre metronews : Manuel Valls ne séduit plus à droite

EXCLUSIF - Le Premier ministre Manuel Valls ne fait plus recette à droite. Selon le baromètre metronews-CLAI-LCI, il perd cinq points de popularité au mois de juin. S'il reste très apprécié à gauche, l'ancien ministre de l'Intérieur a en effet perdu le soutien des électeurs de Nicolas Sarkozy et de Marine Le Pen.

La popularité de Manuel Valls continue de s'effriter. Dans le baromètre metronews-CLAI-LCI réalisé par OpinionWay, la cote du Premier ministre perd cinq points en juin - elle en avait cédé quatre le mois dernier - pour s'établir à 38% d'opinions positives. A l'inverse, 58% des sondés affirment être mécontents de l'action du Premier ministre, dont 26% "très mécontents".

Il faut dire que Manuel Valls, plus clivant depuis son entrée à Matignon, ne cesse de perdre des points parmi les électeurs de droite, qui étaient nombreux à féliciter son action au ministère de l'Intérieur. En effet, ce sont les électeurs de Nicolas Sarkozy et de Marine le Pen qui se montrent aujourd'hui les plus sévères envers le Premier ministre : 70% à 77% de leurs électeurs respectifs sont mécontents. Manuel Valls n'a cependant pas de soucis à se faire vis-à-vis de l'électorat de gauche : 65% des électeurs de François Hollande à la présidentielle se disent en effet satisfaits de sa politique. Rien d'inquiétant, donc.

François Hollande toujours très impopulaire

Si elle connaît un très léger rebond au mois de juin, la popularité de François Hollande est, quant à elle, beaucoup plus préoccupante. Le chef de l'Etat gagne deux points de satisfaction par rapport au mois dernier dans notre baromètre, mais reste très impopulaire auprès des Français : seuls 20% d'entre eux se disent satisfaits de son action, contre 79% de mécontents. Il reste ainsi proche de son record d'impopularité du mois dernier , où la cote du président avait plongé à 18% dans notre baromètre, à deux semaines de la cuisante défaite aux européennes. Du jamais vu sous la Ve République.

Pas d'embellie non plus au sein de son gouvernement. Seuls trois ministres parviennent à franchir la barre symbolique des 50% d'opinions positives. Sur la première marche du podium, la ministre de la Jeunesse et des Sports, Najat Vallaud-Belkacem, conserve ses 54% de satisfaits. Juste derrière, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius (-2%) et le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian (-1%), avec respectivement 54% et 51% d'opinions positives.

La plus forte chute est enregistrée par la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti. Empêtrée dans le délicat dossier des intermittents du spectacle , celle-ci perd quatre points de satisfaction au mois de juin (45%). Dernier de la classe, le nouveau ministre du Travail, François Rebsamen, paye quant à lui le prix des chiffres décevants du chômage , parus à la fin du mois de mai. L'ancien maire de Dijon ne compte que 26% de satisfaits. 

> Découvrez ci-desssous l'intégralité de l'étude

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Météo : 16 départements en vigilance orange aux orages, le Rhône en vigilance canicule

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

EN DIRECT - Masque à l'école : il pourra être enlevé à la récréation mais pas dans les classes

Disparition de Delphine Jubillar : Cédric Jubillar, sa mère et son beau-père en garde à vue

Pourquoi Cédric Jubillar a-t-il été placé en garde à vue ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.