Benalla arme au poing sur un selfie à Poitiers : des employés du restaurant confirment la véracité du cliché

Politique
CONFIRMATION - C'était pendant la campagne d'Emmanuel Macron, en avril. Soit six mois avant l'obtention de son permis de port d'armes. Pour se défendre, Alexandre Benalla a laissé entendre que le cliché aurait pu être altéré. Faux répondent ce mercredi les salariés du restaurant de Poitiers.

Une femme tout sourire entourée de trois hommes. Eux ce sont les gardes du corps du candidat Macron en campagne. Elle, c'était une serveuse à Poitiers. Et sur le cliché, Alexandre Benalla pointe son arme sur elle, Laura. 


Face caméra dans une vidéo diffusée par Mediapart, elle raconte le selfie, Emmanuel Macron à 1m50 "en face" ou encore ne pas avoir vu l'arme au moment de la photo. "Je pense que personne n’a vu l’arme être sortie". Une fois le cliché dans la mémoire du téléphone, Alexandre Benalla lui aurait conseillé "avec un sourire" de prendre le temps de bien regarder la photo après son service. "Je pense que c’était pour lui quelque chose de drôle." 

Cette photo a été prise avec le smartphone de Laura dans la soirée du 28 au 29 avril 2017. Après un meeting à Châtellerault, Emmanuel Macron et ses équipes étaient venus dîner au restaurant Les Archives à Poitiers. Ils étaient "au moins une quarantaine", raconte un ancien employé sur France Bleu Poitou. "En fin de soirée, ma collègue, qui avait bien sympathisé avec des gardes du corps, a fait un selfie. La mise en scène avec l’arme de service, c’était pour le fun".

Benalla sans permis de port d'armes ?

Sauf qu'à cette époque, Alexandre Benalla n'a pas de permis de port d'armes en dehors du quartier général d’En Marche!, situé à Paris. L’ex-conseiller de l’Elysée l'a obtenu le 13 octobre 2017, selon les déclarations de Gérard Collomb devant l’Assemblée nationale. Un permis qui lui a été retiré suite à son licenciement et sa mise en examen.


Avant l’élection présidentielle (mai 2017), "n’êtes-vous jamais sorti avec" votre arme ?, lui demandaient en juillet des journalistes du Monde. "Non, jamais. On n’est pas mabouls, il y a un risque pour la réputation du candidat…", répondait alors Alexandre Benalla.

Laura serait restée en contrat six mois dans ce restaurant selon La Nouvelle République. Après un voyage à l’étranger, "elle serait aujourd’hui "dans la région bordelaise" d’après l’ancien directeur de l’établissement. "Cette photo, oui, je m’en souviens", témoigne un de ses anciens chefs à la radio. "Elle nous l’avait montrée". 


Le soir du selfie, Guillaume Duru, alors directeur du restaurant, était en vacances du côté d'Arcachon. "Mais je me tenais au courant des activités sur place", expliquait-il. "En cours de soirée, j’avais eu la serveuse au téléphone. Elle m’avait raconté ce qui s’était passé" et "avait évoqué le selfie". 

" Il pouvait perdre son travail"

Guillaume Duru dit alors avoir conseillé à son employée "de garder ça pour elle". "J’ai trouvé que c’était dangereux pour la personne en question, pour Benalla, de faire ça, qu’il pouvait perdre son travail". Mais depuis les révélations du Monde et la mise en examen d’Alexandre Benalla pour violences lors des manifestations du 1er mai, il précise "trouver normal que ça se sache" et que "des journalistes enquêtent dessus". 


Le quadragénaire, qui a quitté l’établissement en avril 2018, "pensait" même que cette cette information sortirait avant l’audition d’Alexandre Benalla au Sénat". Mardi, le parquet de Poitiers a ouvert "une enquête préliminaire". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaire Benalla : la première crise du quinquennat Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter