Benalla et les bagages des Bleus : contredit, moqué, Christophe Castaner remet les points sur les "i" après sa sortie hasardeuse

SUR UN MALENTENDU - Auditionné au Sénat le 31 juillet, Christophe Castaner est revenu sur les moqueries dont il a fait l'objet pour avoir avancé l'hypothèse qu'Alexandre Benalla était préposé à la logistique et aux bagages de l'équipe de France de football, le 16 juillet.

La fin de l'histoire ? Largement moqué pour avoir avancé l'hypothèse qu'Alexandre Benalla s'occupait de la logistique et des "bagages" de l'équipe de France de football, lors de leur descente des Champs-Elysées, le 16 juillet, Christophe Castaner est revenu sur la question, le 31 juillet, devant la commission d'enquête du Sénat. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le souvenir de ces railleries ne lui a pas tiré un sourire.


Au sénateur qui avait rappelé cette sortie, faite sur le plateau de BFM le 23 juillet, Christophe Castaner a répondu froidement : "Votre propos, qui a été extrêmement relayé, est quand même un tout petit peu caricatural par rapport à ce que j'ai dit, surtout lorsqu'on sait que notamment le GSPR [Groupe de sécurité de la présidence de la République, ndlr], dans les voyages officiels, est en charge aussi de la logistique et des bagages. On peut considérer que le raccourci fait par certains est insultant, y compris pour les agents du GSPR." Et de considérer ensuite que "ce n'est pas à un membre du GSPR que de gérer les bagages dans les déplacements officiels."

"Je l'aurais retweeté imméditament pour m'éviter les moqueries"

"J'ai entendu dire qu'il était en charge de la logistique et notamment des bagages, avait dit le délégué général de LaRem le 23 juillet. Ça peut faire rêver, on peut fantasmer tout ça, mettons ces choses à leur place, sur la réalité de leur place." Relancé sur ce "j'ai entendu dire", Christophe Castaner, qui admet avoir été "très agacé" par les railleries, a expliqué avoir cherché à retrouver son origine. "Je ne l'ai pas trouvé donc je ne peux pas vous répondre, c'est d'ailleurs l'intérêt de cette formule. Mais je suis honnête avec vous, je ne l'ai pas retrouvé. Sinon, je pense que je l'aurais retweeté immédiatement pour me protéger des moqueries dont j'ai fait l'objet."

Dans une interview au Monde, Alexandre Benalla avait lui-même répondu à l'hypothèse hasardeuse émise par Christophe Castaner, pour justifier sa présence à bord du bus de l'équipe de France championne du monde, le 16 juillet dernier. "S’agissant du bus des Bleus, j’ai monté les réunions préparatoires mais je n’ai pas donné l’ordre d’accélérer le rythme du bus ! Je suis juste là pour informer l’Elysée s’il y a un problème. Et je ne m’occupe pas des bagages des joueurs !"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaire Benalla : la première crise du quinquennat Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter