Benoît Hamon veut lancer son propre mouvement politique, "large" et "transpartisan"

POLITIQUE - Benoît Hamon a annoncé ce mercredi sur France Inter qu'il lancerait le 1er juillet prochain son propre mouvement politique, "large" et "transpartisan". Il a ajouté qu'il ne comptait pas quitter le Parti socialiste pour autant.

Alors que Manuel Valls a déclaré mardi que le PS était mort et que le parti de la rue de Solférino semble en effet vivre des jours difficiles, son candidat à l'élection présidentielle a annoncé ce mercredi matin sur France Inter qu'il lancerait un "mouvement politique le 1er juillet" prochain. Il a précisé qu'il s'agirait d'un mouvement "large" destiné aux "hommes et aux femmes de gauche, citoyens" souhaitant se retrouver et penser "aux suites que nous pourrions donner au travail que nous avons commencé pendant la campagne présidentielle". 

Benoît Hamon a précisé qu'il s'agirait d'un mouvement "transpartisan", "qui se nourrira du travail des intellectuels, de cette innovation citoyenne et démocratique que nous avons mis en œuvre pendant la campagne présidentielle. Il faut que la gauche se régénère, qu’il y ait des lieux où elle travaille, elle vive, au-delà des partis politiques". 

Un mouvement ouvert aux marcheurs et aux insoumis

Le socialiste a précisé que son mouvement serait ouvert à tous, même à des insoumis ou des marcheurs. "Aujourd’hui on peut appartenir aux écologistes, aux communistes, se reconnaître dans différentes candidatures et avoir envie de travailler ensemble. (...) Toutes celles et ceux qui veulent aujourd’hui contribuer à ce que la gauche renaisse" seront accueillis. 


Benoît Hamon a précisé qu'il ne quitterait pas pour autant le Parti socialiste. "Non, je ne quitte pas le Parti socialiste, je suis membre du Parti socialiste."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Benoît Hamon, candidat du PS à la présidentielle

Plus d'articles

Sur le même sujet