Bertrand, Wauquiez, Pécresse : la présidentielle en ligne de mire après les régionales

Bertrand, Wauquiez, Pécresse : la présidentielle en ligne de mire après les régionales

COURSE DE FOND - Largement réélus à la tête de leurs régions, Xavier Bertrand, Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse apparaissent désormais comme les candidats les plus sérieux pour représenter les Républicains en 2022. Ils font déjà valoir leurs points forts.

Circulez, il n’y a rien à voir ? Le patron du parti Christian Jacob a beau dire que "les régionales sont les régionales, la présidentielle, c'est autre chose, ce n’est pas le moment d’en parler", Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand tireront forcément de ces élections des arguments en leur faveur pour représenter leur camp en 2022. Alors que la droite avait peur de l'échec, elle s'est rassurée avec ce scrutin, apparaissant comme la principale force politique du pays et conservant ses sept régions. Quitte à se retrouver avec trop de candidats susceptibles de la représenter au printemps prochain, et de sombrer dans les mois à venir dans une guerre des égos ?

Toute l'info sur

Les élections régionales et départementales 2021

Wauquiez dans la salle d'attente

Des trois potentiels candidats, celui réélu avec le meilleur score est le président sortant de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez (55,2%). S'il n’a pas fait campagne contre le RN aussi frontalement que Xavier Bertrand dans les Hauts-de-France, sa campagne axée sur la sécurité et la lutte contre la délinquance lui a permis de gagner des voix à l'extrême droite, qui réalise une contre-performance dans la région, recueillant 11,2% des voix au second tour, contre 36,8% en 2015. Dimanche soir après sa victoire, il s'est d'ailleurs félicité d'avoir fait "reculer les extrêmes". "Les Français attendent la reconstruction pour notre pays", a-t-il ajouté, en défendant les classes moyennes, "la sécurité" et "le refus du communautarisme".

Si Laurent Wauquiez estime qu'il est encore trop tôt pour se déclarer candidat à la présidentielle et ne devrait pas sortir du bois d'ici la fin de l'été, sa réélection à la région devrait être la première étape d’un retour au premier plan qu’il prépare patiemment depuis son départ de la direction de LR, consécutif à l’échec de son parti aux dernières élections européennes. 

Bertrand déjà candidat déclaré...

Dans les Hauts-de-France, Xavier Bertrand a recueilli 52,37% des suffrages au second tour. L'ancien membre des Républicains, seul candidat déclaré pour 2022, a rapidement pris la parole à 20 heures pour se vanter d’avoir fait reculer le Rassemblement national, et se projeter tout de suite vers l'échéance nationale de 2022. "Ce résultat me donne la force d'aller à la rencontre de tous les Français", a-t-il déclaré depuis son fief de Saint-Quentin (Aisne), estimant déjà faire partie d'un "match à trois" avec Emmanuel Macron et Marine Le Pen. 

Interrogé par BFMTV sur ses homologues d'Ile-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes, il a lancé en se positionnant comme le chef de file : "Formons une belle équipe." Celui qui a déjà prévenu qu'il ne participerait à aucune primaire est donc bel et bien déjà en campagne. 

... Pécresse se prononcera après l'été

Enfin, il faudra compter avec Valérie Pécresse. Si la présidente sortante de la région Ile-de-France n'a pas réalisé un score aussi élevé que ses deux concurrents (45,9%), elle a su tirer son épingle du jeu face à une gauche unie, une liste RN menée par le vice-président du parti Jordan Bardella, et une liste LaREM qui ne s'était pas désistée. 

Si elle a indiqué ce lundi 28 juin qu'elle dira après l'été si elle est candidate à la présidentielle, l'ex-LR a toutefois rappelé, visant Xavier Bertrand, qu'il "n'y a pas d'homme providentiel aujourd'hui" et a fait valoir ses atouts. Elle a souligné avoir "des convictions, des idées, une sensibilité à défendre", plaidant pour "un choc d'autorité" en faisant valoir son expérience à la tête de la région "la plus criminogène de France". Elle a défendu la nécessité d'"un plan banlieues" et d'agir pour "l'égalité femmes-hommes", et mis en avant son "corpus idéologique de l'écologie positive", alors que l'écologie reste "un impensé à droite".

Lire aussi

Désignation en novembre

Selon un sondage exclusif Ifop-Fiducial pour TF1 et LCI réalisé à l'issue du second tour des élections régionales, les Français estiment que Xavier Bertrand est le candidat le mieux placé pour représenter la droite en 2022 (51%), suivi de Valérie Pécresse (43%) et François Baroin (41%). Laurent Wauquiez n'est que quatrième, avec 36%. L'ordre est identique parmi les sympathisants LR, qui plébiscitent Xavier Bertrand à 85%, la présidente d'Ile-de-France à 76% et le maire de Troyes à 75%. Les proches de la République en marche voient ces mêmes personnalités se présenter à 84%, 61% et 57%.

La droite souhaite sonder 15.000 personnes pour tenter de dégager son candidat pour 2022, sans quoi un système de départage devra être trouvé. Christian Jacob a exclu lundi d’accélérer le calendrier prévoyant une désignation en novembre. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le plan blanc déclenché en Corse par l'Agence régionale de santé

Vacances : à quoi ressemble un camping de luxe dans le Sud de la France ?

VIDÉOS - Vaccin : les réponses d'Emmanuel Macron aux questions des jeunes sur Instagram et TikTok

EN DIRECT - JO de Tokyo : les Bleus du volley en demi-finale après l'exploit contre la Pologne

VIDÉO - Les vaccinés, aussi contagieux que les non-vaccinés ? Les précisions du Pr Bréchot

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.