Béthune : agression du député FN Ludovic Pajot, un homme en garde à vue

Politique
DirectLCI
FAIT DIVERS - L'élu du Pas-de-Calais a été agressé samedi soir à Béthune. Sur LCI, Ludovic Pajot a expliqué qu'il avait porté plainte et met en cause des groupes d'extrême gauche "antifas". Un homme a été placé en garde à vue.

Un homme a été placé en garde à vue après l'agression dont a été victime le député FN du Pas-de-Calais Ludovic Pajot samedi soir dans le centre de Béthune. Deux autres personnes sont actuellement recherchées. Elles sont suspectées d'avoir pris part à l'agression.   L'homme interpellé "conteste pour le moment être auteur  des violences mais reconnaît avoir injurié la victime", a indiqué le parquet,  précisant que deux autres personnes mises en cause dans cette agression étaient toujours recherchées.


 Les faits se sont produits vers 23h samedi soir. Ludovic Pajot "a été victime de violences de la part de trois  personnes, alors qu'il se trouvait dans un débit de boisson situé sur la  Grand'place de Béthune. Il aurait été identifié comme appartenant au Front  national et aurait fait l'objet d'insultes", indique le parquet.     "Il aurait alors quitté l'établissement pour rejoindre son véhicule avec un  ami mais aurait été rattrapé par les trois individus. L'un d'entre eux lui  aurait alors porté un coup de poing au visage en l'insultant. Les deux autres  auraient porté des coups de pied au niveau des jambes. Ils auraient alors pris  tous les trois la fuite", poursuit le parquet. La victime, qui s'est ensuite réfugiée dans un bar pour contacter les  services de police, a été rapidement prise en charge par les pompiers et  conduite au Centre hospitalier (CH) de Beuvry en raison de douleurs à la  mâchoire, occasionnant une Incapacité totale de travail (ITT) de cinq jours par  le médecin légiste, selon la même source.   


"J’ai soudainement été pris à partie par un groupe d’individus dont certains se revendiquant de l’extrême-gauche antifa", a raconté Ludovic Pajot sur sa page Facebook. "Après un premier échange aux termes duquel j’ai été insulté de manière répétée, plusieurs individus de ce groupe se sont jetés sur moi et m’ont asséné plusieurs coups, dont certains au visage. J'ai alors pu m'extraire en me mettant à l'abris [sic] dans un autre établissement."

"Il est temps de dissoudre ces milices d’extrême gauche"

Ludovic Pajot a confirmé sur LCI avoir déposé plainte. "La violence de ces militants, ou plutôt de ces délinquants ultra-violents toujours prêts à en découdre, est connue de tous", précise-t-il. Un avis que partagent visiblement de nombreux élus du Front national qui, sur les réseaux sociaux, ont témoigné leur soutien à l'élu. "Soutien à notre député Ludovic Pajot, agressé hier à Béthune par des "antifa". Il est temps de dissoudre ces milices d’extrême gauche", a déclaré Marine Le Pen.

  Le président de l'Assemblée, François de Rugy, a également apporté sur Twitter son soutien "au nom de la représentation nationale".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter