Bientôt des drones de vidéo-surveillance à Asnières ?

DirectLCI
INTERVIEW LCI - Manuel Aeschlimann, le maire de cette ville des Hauts-de-Seine, mène campagne pour que des caméras embarquées survolent l’espace public, afin notamment de lutter contre le trafic de drogue


Souriez, vous êtes filmé par un drone. Le maire d’Asnières, dans les Hauts-de-Seine, est plus motivé que jamais à l'idée de faire passer au-dessus de la tête de ses administrés des volatiles équipés de caméras. "L’objectif est d’avoir une structure de protection permanente qui puisse couvrir les lieux non balayés par les caméras fixes", expliquait Manuel Aeschlimann (LR)  mercredi soir au micro de LCI. 


L’élu assure que "le survol ne concernera que l’espace public. Les lieux privés - maisons, fenêtres et autres jardins seront floutés", projette-t-il.  



Bien au-delà de la caméra, nous sommes dans une surveillance aléatoire, invisible, qui passe partout, qui surveille toutHenri Leclerc, président de la Ligue des droits de l'Homme

Insuffisant, pour la Ligue des droits de l’Homme. L'association s’inquiète du respect des libertés dans le cadre de cette initiative inédite. Henri Leclerc, son président, craint que "bien au-delà de la caméra, nous soyons dans une surveillance généralisée, aléatoire, invisible, qui passe partout, qui surveille tout, s'est-il alarmé mercredi sur RMC


L’ex-maire PS d’Asnières, Sébastien Pietrasanta,  confiait en revanche au Parisien la semaine dernière n’être "pas hostile sur le fond" au projet futuriste.  Certains quartiers de cette ville, notamment près de Gennevilliers ou Colombes, sont en effet gangrenés par le trafic de stupéfiant. 

"Les gens en redemandent !"

Asnières est déjà connue pour son dispositif musclé de vidéosurveillance (75 caméras fixes). La ville compte également 65 policiers municipaux armés. Mais le maire LR nous assure que, dans sa ville, "On en demande et on en redemande".  


Quoi qu’il en soit, Manuel Aeschlimann compte écrire dans les prochains jours au préfet des Hauts-de-Seine. Il doit pour ce faire monter un dossier similaire à ceux exigés pour les caméras classiques. Sa demande sera ensuite étudié par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil). Au niveau national, la règlementation des drones devrait être éclaircie cet automne à l’Assemblée nationale, via un projet de loi en session extraordinaire. 

VIDEO. Manuel Aeschlimann : "L’objectif est d’avoir une structure de protection permanente"

En vidéo

Asnières-sur-Seine : bientôt des drones équipés de caméras ?

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter