"Bobos" contre "islamo-trotskistes" : pour son retour, Marine Le Pen cogne sur Macron et Mélenchon

DirectLCI
FN - Après de longues semaines de vacances, Marine Le Pen a effectué sa rentrée politique ce samedi à Brachay, en Haute-Marne. Dans son discours, elle a sans surprise attaqué Emmanuel Macron et la nouvelle majorité. Mais elle a aussi réservé quelques flèches à la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon, comparée à "un groupe agité qui se donne en spectacle".

Pour sa rentrée politique, Marine Le Pen n’a pas fait dans la demi-mesure. Depuis la petite commune de Brachay (Haute-Marne), où elle se rend chaque année au début du mois de septembre, la présidente du FN a violemment critiqué Emmanuel Macron et son début de quinquennat.


Après avoir dépeint En Marche en "mouvement bobo" et défini le "macronisme" comme "le triomphe de la classe dirigeante", elle a fustigé la réforme du Code du travail, et en particulier la création du "contrat de chantier", qui fait désormais du salarié "un intérimaire professionnel" et l’entreprise un simple "lieu de mission". Marine Le Pen a également reproché au chef de l’État son choix d’augmenter la CSG, transformant ainsi "les retraités" en "vaches à lait du gouvernement". 

Alors qu’elle juge "la France broyée par la mondialisation", elle a condamné "la politique de précarité à perpétuité" initiée par la nouvelle majorité . "Nous sommes l'exacte antithèse du macronisme. Face à leur France nomade",  un mot répété à de multiples reprises, "nous défendons une France durable", a lancé la députée.

Le Pen tacle les "islamo-trotskistes" de la France insoumise

La présidente frontiste a aussi réservé quelques scuds à la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon. D’après elle, "les insoumis sont un groupe agité qui se donne en spectacle" pour qui "l'homme à défendre n'est plus le prolétaire mais le migrant". Elle a ironisé sur les influences politiques de cette opposition : "un salmigondis de contestataires qui puisent leur inspiration dans les pires dictatures, une bouillie idéologique entre Nuit debout et la révolution bolivarienne". 

En vidéo

Le Pen : "Les insoumis sont un groupe agité qui se donne en spectacle"

Dans la dernière partie de son discours, Marine Le Pen a esquissé les contours du nouveau Front national qu’elle souhaite rebâtir. Elle a d’ailleurs confirmé l’adoption future d’un nouveau nom. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter