"Bobos", l'insulte ultime de Nicolas Sarkozy en 5 exemples

Nicolas Sarkozy, le 9 octobre lors de son meeting au Zénith de Paris, point fort de sa campagne.
Politique

Toute L'info sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

À BAS LES BOBOS - soir au Zénith, Nicolas Sarkozy s’est posé en défenseur de la France "de la vie réelle qui se sent incomprise". Il leur a opposé les "élites", "les beaux esprits qui devisent sur la légalisation du cannabis" et ne prennent pas le métro. Une allusion aux bobos, qu’il prend très souvent et depuis longtemps pour cible.

Clairement, Nicolas Sarkozy ne fait pas campagne pour les "bobos", cette expression que la droite adore utiliser pour discréditer un électorat de gauche urbanisé. Le candidat à la primaire de la droite et du centre s’en prend même régulièrement à eux et à ce qu’ils représentent. Ce dimanche soir lors de son meeting au Zénith, sans les nommer, il a fustigé ceux qu’il décrit comme "les beaux esprits qui devisent sur la légalisation du cannabis alors que les familles subissent les ravages du trafic de drogue", cette élite "pour qui tout va bien" et qui "ne prend pas le métro et voit les trains de banlieue en photo", cette élite qui "n’a jamais mis les pieds dans les exploitations agricoles au bord du gouffre, même si elle aime acheter des œufs frais le matin". Les bobos de Saint-Germain-des-Prés, les militants de l'environnement... dès qu'il le peut, l'ancien Président les attaque, eux ou les causes qui leur tiennent à coeur, faisant du terme l'insulte ultime.

Lire aussi

    • 1"Je ne parle pas pour les bobos du boulevard Saint-Germain"

      En avril 2012, en pleine campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy prenait pour cible la célèbre artère parisienne et ses habitants, qui ont pourtant voté pour lui à 45%.
    • 2"On est les seuls à faire une campagne sociale, pas une campagne de bobos"

      En avril 2012, l’équipe web de Nicolas Sarkozy se vantait de ne pas faire une "campagne de bobos", rappelait à l'époque Le Lab. "Twitter, sans être désobligeants, c’est environ 500.000 comptes actifs : ça anime surtout des cercles d’influenceurs et de journalistes en Ile-de-France. Sur Twitter, on ne déplace pas une voix, on fait des relations publiques. On est les seuls à faire une campagne sociale, pas une campagne de bobos pour des gens éclairés, un peu geeks qui vont comprendre une blague ou une subtilité sur Twitter." L’occasion de tacler François Hollande, qui a toujours eu plus d’abonnés Twitter que Nicolas Sarkozy.
    • 3"Ferme ta gueule. Moi, je parle à tout le monde. Tu n'y connais rien. Tu ne connais que les bobos"

      Dans l'entre-deux tours de l'élection présidentielle de 2012, Nicolas Sarkozy s'en prend violemment à Chantal Jouanno. Son ancienne ministre avait critiqué publiquement la "droitisation" du discours du président sortant. Ce dernier lui avait donc passé un coup de fil pour la recadrer et lui reprocher de ne connaître "que les bobos".
    • 4 "Notre puissance agricole serait remplacée par la possibilité donnée aux bobos d’aller faire leurs courses à la ferme dans le cadre des circuits courts"

      Lors d'un discours prononcé au mois de février 2016, Nicolas Sarkozy s'en prenait à l'agro-écologie, selon lui un danger pour l'industrie agricole française. "Quant à l'expression bizarre d'agro-écologie, c'est le faux-nez d'une véritable obsession pour la destruction de notre puissance agricole qui serait remplacée par la possibilité donnée aux bobos d'aller faire leurs courses à la ferme dans le cadre des circuits courts. Pendant qu'on y est, on pourrait toucher le béret et on aurait même le droit, pour chaque produit acheté, de faire une photo", avait-il déclaré devant des militants Les Républicains.
    • 5NKM victime de "boboïsation"

      Ce lundi sur France 3, est diffusé un documentaire consacré à Nathalie Kosciusko-Morizet. Quand on demande à Nicolas Sarkozy son avis à propos du "ni-ni" (ne pas choisir entre l'extrême-droite et la gauche en cas de duel avec son parti) défendu par la conseillère de Paris lors des dernières élections, il estime que cela est une marque de "boboïsation" et que son ancienne ministre ferait mieux d'écouter les militants du parti.

    Lire aussi

      VIDÉO - Au Zénith, un Nicolas Sarkozy qui se présente en "porte-parole des incompris" contre "les élites"

      En vidéo

      Au Zénith, un Nicolas Sarkozy qui se présente en "porte-parole des incompris" contre "les élites"

      Sur le même sujet

      Et aussi

      Lire et commenter