Bordeaux : quand Hollande et Juppé s'envoient des piques à la Cité du Vin

Politique
POLITIQUE - Ce mardi, François Hollande a inauguré la Cité du Vin à Bordeaux aux côtés du maire LR de la ville, Alain Juppé. Si cette déambulation conjointe avait les allures d'une concurrence aiguisée, elle s'est également révélée être l'occasion pour les deux hommes politiques de se lancer quelques piques humoristiques.

Coupe de champagne à la main, François Hollande et Alain Juppé ont trinqué ce mardi à l’inauguration de la Cité du Vin de Bordeaux, sur les bords de la Garonne. Dédié aux cultures et aux civilisations du vin, cet événement s’est révélé être l’occasion pour le maire LR de Bordeaux, qui rêve d’investir l’Elysée en 2017, de taquiner le Président de la République.

En prenant la parole dans l’auditorium, Alain Juppé n’a pas manqué de rappeler à François Hollande qu’il assistait pour la troisième fois à une inauguration dans sa ville. "Je vais finir par me dire que vous aimez les inaugurations bordelaises", a déclaré l’ancien Premier ministre, se référant à celles du pont levant Jacques-Chaban-Delmas en 2013 et du salon des vins et spiritueux Vinexpo en 2015.


Ce "côte à côte républicain"

Le maire LR de Bordeaux a ajouté avec ironie au sujet de la Fête du vin prévue en juin : "Je n'ose vous inviter, Monsieur le Président de la République. Sachons raison garder". Quelques minutes plus tard, le chef d’Etat s’est dit "prêt à répondre à toutes les invitations", mais que cela pourrait donner lieu à des "interprétations" mal venues : "J’étais ici, encore ici, toujours ici", s’est amusé François Hollande.

Si Alain Juppé préfère parler d’un "côte à côte républicain" pour évoquer leur déambulation conjointe devant la presse, ce dernier n’en demeure pas moins taquin avec celui qu’il rêve de remplacer. "Les hommes sont comme les vins : avec le temps, les bons s'améliorent et les mauvais s'aigrissent", a-t-il affirmé souriant, insistant sur la "sagesse" de l'auteur Cicéron à l'origine de ce proverbe.


Sur Twitter, Alain Juppé n'avait pas manqué de souhaiter la bienvenue au gouvernement, mettant en avant le fait que cet événement crée 450 emplois et attire 450 000 visiteurs dans sa ville. Une prouesse que le futur candidat à la primaire de droite s'est fait un plaisir de rappeler...

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter