"Bougnoules", "Hitler, ce n’était rien" : Jean-Marie le Pen dans un documentaire inédit de 1987

Politique
DirectLCI
POLITIQUE – Buzzfeed a publié des extraits d'un documentaire inédit de 1987 consacré à Jean-Marie Le Pen, documentaire dont la diffusion est prévue sur Public Sénat ce samedi, à 22h, près de 30 ans après son tournage.

La séquence est inédite, et n’est encore jamais passée à la télé. Ce samedi, à 22h, la chaîne Public Sénat doit diffuser un documentaire exclusif consacré au fondateur du Front national Jean-Marie Le Pen, en rupture avec sa fille qui a depuis pris les rênes du parti. Un documentaire qui remonte au milieu des années 80, et dont  Buzzfeed a diffusé mardi les premiers extraits.

Jean-Marie Le Pen y enchaîne les déclarations sulfureuses, comme il le fait encore aujourd’hui – ce qui lui coûtera sa place de président d'honneur au FN – et évoque notamment les "bougnoules", "l’évidence" d’une "race" juive et assure que, lorsqu'il était enfant, pendant l'Occupation, "Hitler, ce n’était rien". 

A LIRE AUSSI
>>  Marine Le Pen : pourquoi elle a mangé son père
>> Jean-Marie Le Pen persiste sur les chambres à gaz

Jean-Marie Le Pen trop "séduisant" ?

Dans les différentes séquences publiées par Buzzfeed, Jean-Marie Le Pen est filmé au plus près, en maillot de bain en train de faire de la planche à voile ou encore célébrant Jeanne d’Arc avec de très jeunes enfants, à Paris. Il évoque par ailleurs la perte de son œil, le décès de sa mère mais aussi les photos nues de son ex-femme dans Playboy , qui avaient fait scandale.

Tourné entre 1987 et 1988, produit par le psychanalyste et écrivain Ali Magoudi et Pierre Jouve, le documentaire n’a jamais été diffusé. Pourquoi ? "Nous devions le vendre à TF1, mais la chaîne a beaucoup hésité avant de renoncer à cette diffusion. Elle craignait que ce portrait puisse rendre Jean-Marie Le Pen [dont le parti venait de franchir la barre symbolique des 10 %, ndlr] plus séduisant", justifie Pierre Jouve auprès de nos confrères. Mis au placard, le documentaire sortira finalement trente ans plus tard.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter