Brexit : les Français, eux, ne sortiraient pas de l'Europe

Brexit : les Français, eux, ne sortiraient pas de l'Europe

FREXIT - Alors que les Anglais doivent se déterminer le 23 juin sur une sortie de l'Union européenne, notre sondage OpinionWay pour metronews et LCI montre qu'en France, cette hypothèse est bien loin d'être majoritaire. Idem pour l'euro, quatorze ans après sa naissance.

Les Français ont-ils la dent si dure qu'on veut bien le dire contre l'Europe ? Alors que le référendum britannique sur la sortie de l'Union européenne - le fameux "Brexit" - s'annonce particulièrement serré le 23 juin prochain, le sentiment pro-européen semble rester nettement plus vivace de ce côté-ci de la Manche.

Oui à l'Europe, mais beaucoup d'indécis

Selon notre sondage OpinionWay pour metronews et LCI, l'hypothèse d'une sortie de l'Europe ne semble pas d'actualité en France. A la question : "Si un référendum était organisé sur l'appartenance de la France à l'Union européenne, que voteriez-vous ?", le "Frexit" ne rassemble que 26% du total. Si 23% des interrogés tout de même se montrent indécis, 51% des Français affirment clairement qu'ils voteraient pour rester au sein de l'UE. Ce résultat place la France au même niveau que l'Italie, mais derrière l'Allemagne et l'Espagne, où le maintien dans l'UE est un souhait fortement partagé.


Sortiraient-ils en outre de la zone euro pour rétablir notre monnaie nationale, le franc ?A priori, non. Pas moins de 56% des Français écartent cette hypothèse, contre 23% qui s'y montrent favorables. Là encore, les "indifférents" sont particulièrement nombreux (21%).

La crise grecque, les difficultés économiques de la France et la crise des migrants ne semblent pas avoir infléchi l'opinion à ce sujet. Entre avril 2014 et juin 2016, les partisans d'une sortie de l'euro sont en recul de 3 points. Ce sont les indécis qui sont un peu plus nombreux (+ 3 points).


Le résultat selon les sensibilités politiques est particulièrement parlant. Les partisans du "Frexit" sont concentrés chez les sympathisants de Marine Le Pen (Front national), avec 67% des sondés favorables à la sortie de l'UE, et 62% favorables à la sortie de l'euro. Le programme du FN prévoit précisément la sortie de la zone euro, même si le sujet divise toujours les rangs du parti d'extrême droite.

L'euro a les reins solides

Au sein des autres composantes politiques, c'est l'inverse. Les électeurs, en 2012, de Jean-Luc Mélenchon, qui envisage désormais une sortie de l'euro , sont 49% à souhaiter le maintien dans l'UE et seuls 15% à envisager une sortie de l'euro. Les sympathisants de Nicolas Sarkozy sont favorables à 60% au maintien dans l'UE, et 68% au maintien dans la zone euro. Ceux qui ont voté en 2012 pour François Hollande et François Bayrou sont 70% à vouloir rester dans l'Europe et respectivement 73 et 82% à refuser d'abandonner l'euro.

A LIRE AUSSI
>> Pierre Moscovici : "Marre que les anti-Européens monopolisent la parole"

>> L'ancien maire de Londres compare l'Union européenne à Hitler

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ – "Danse avec les stars" : Bilal Hassani éblouit le jury, Lââm éliminée

Covid-19 : le vaccin de Moderna serait supérieur à celui de Pfizer contre les formes graves

"Danse avec les stars" : qu’est devenu Jean-Baptiste Maunier, le petit héros des "Choristes" ?

EN DIRECT - Covid-19 : avec 22 millions d'injections en un jour, l'Inde bat un record de vaccination

#Anti2010 : que cache ce hashtag qui cible des élèves de 6e depuis la rentrée ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.