Brigitte Macron ciblée sur les réseaux sociaux pour ses frais de Première dame : qu'en est-il vraiment ?

Brigitte Macron ciblée sur les réseaux sociaux pour ses frais de Première dame : qu'en est-il vraiment ?
Politique

Toute L'info sur

La présidence Macron

A LA LOUPE - La Première dame est devenue une cible privilégiée des réseaux sociaux. Beaucoup dénoncent les frais exorbitants que coûterait au contribuable la Première dame, des frais de coiffeurs et d'esthéticiennes au personnel qui l'entoure. LCI fait le point.

La critique revient régulièrement sur les réseaux sociaux, principalement sur Facebook : la Première dame serait trop dépensière. "Stop aux abus de pouvoir", peut-on lire sur un photomontage, repris ci-dessous. "Cette femme possède 7 chauffeurs, 4 secrétaires, 6 bureaux", "gagne indûment 450.000 euros par an" et "dilapide en coiffeurs et esthéticiennes plus de 150.000 euros par an". Les chiffres ont de quoi donner le vertige. Ce montage, posté ce vendredi 3 janvier sur un groupe Facebook de Gilets jaunes n'est pas nouveau. On le retrouve régulièrement depuis plus d'un an.

Des posts similaires sont également publiés chaque semaine, à l'image de la publication ci-dessous en date du 27 décembre. Elle assure que Brigitte Macron dispose de 440.000 euros par an, auxquels il faut ajouter le coût de son personnel : 278.000 euros. A chaque fois, les chiffres avancés mélangent de vraies informations et des données erronées. Explications.

Les frais de personnel

Commençons avec les dépenses de masse salariale. La Cour des comptes les compile chaque année dans son bilan annuel. Le dernier rapport, publié en juillet 2019, indique que "Mme Macron dispose d’un directeur de cabinet et d’un chef de cabinet, ainsi que de deux secrétaires, dont l’une est également affectée au secrétariat du conseiller porte-parole." 

La Cour des comptes estime que ces quatre salariés ne sont pas seulement affectés aux services de la Première Dame. "Les deux conseillers (membres du cabinet du Président, NDLR) préparent les rendez-vous de Mme Macron. Des personnalités internationales peuvent être reçues à la demande de la cellule diplomatique de la Présidence. Ces conseillers travaillent également à la préparation d’événements ou de déplacements communs de Mme Macron et du Président de la République (Noël de l’Élysée, dîners d’État, …)." Le directeur du cabinet, le chef du cabinet et l'une des assistantes y consacreraient "les deux-tiers de leur activité ; pour la seconde assistante, ce temps est ramené à un mi-temps." Coût total annuel : 279 144 €, "soit un montant comparable à 2017", précise la Cour des comptes.

Le premier photomontage est donc au mieux imprécis. En ce qui concerne le nombre de chauffeurs, celui-ci n'est pas connu mais deux véhicules de la flotte présidentielle sont alloués à Brigitte Macron, l'un pour ses déplacements, l'autre pour les agents du Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) qui assurent sa sécurité.

Plus étonnant, en 2018, 7 des 71 agents du service de la correspondance présidentielle ont été affectés aux seuls courriers reçus par Brigitte Macron - près de 19.500 lettres. 

Un budget de 440.000 euros, qui n'est pas un salaire

Ces frais de transport, de sécurité ou encore de courrier n'ont pas pu être évalués par le rapport de la Cour des Comptes. "La protection de Mme Macron est intégrée dans les missions générales du GSPR et son coût ne peut être isolé en tant que tel", explique notamment l'institution.

En novembre 2017 toutefois, Christophe Castaner, alors porte-parole du gouvernement, avançait que "le coût des moyens mis à la disposition de la conjointe du chef de l’État s’élève, du fait de ses collaborateurs, à 440 000 euros". Des données issues de Bercy, assez proches des 450.000 euros du photomontage et identique aux 440.000 euros du second post. Il s'agit cependant des dépenses de la Première dame, et non d'une rémunération, comme le certifie la "charte de transparence relative au statut du conjoint du Chef de l’État" publiée par l'Elysée en 2017. Aucune hausse n'est par ailleurs prévue en 2019.

En vidéo

Élysée : une vie de Première dame

Six bureaux dans l'Elysée

Six bureaux sont bien affectés à Brigitte Macron. Ils se situent cependant dans "l’aile Madame" de l'Elysée et ne génèrent donc aucun coût supplémentaire. Ils sont occupés par les 4 membres de son équipe et les agents chargés de sa protection.

Des frais de coiffeurs partagés avec Emmanuel Macron

Dernier point : les frais de coiffeurs et d'esthéticiennes. Le rapport de la Cour des comptes souligne que "pour ses activités publiques et officielles, Mme Macron bénéficie des services de la coiffeuse-maquilleuse de la Présidence", un coût partagé avec son mari donc. En 2018, comme en 2017, ces "prestations de coiffure et de maquillage pour le compte de la présidence de la République" font l'objet d'un contrat "pour un montant forfaitaire mensuel de 5 200 € TTC", soit 62.400 euros par an.

Pour le reste, "Madame Macron ne fait appel ni à des conseils extérieurs ni à des prestataires privés, qui seraient rémunérés sur le budget de la Présidence", précise la Cour des Comptes. Celle qui fait appel à un styliste le paye donc de sa poche.

Lire aussi

Quid des précédentes Premières dames ?

Brigitte Macron est-elle finalement plus dépensière que les anciennes Premières dames ? Non, si l'on se fie aux données de la Cour des comptes. Sur l'année 2013, l'emploi de cinq collaborateurs affectés à Valérie Trierweiler avait coûté 396.900 euros bruts annuels, auxquels il faut ajouter 85.000 euros pour ses déplacements "dans le cadre d’activités de représentation et de soutien à des opérations à caractère humanitaire". Un total de 481.900 euros.

Carla Bruni disposait quant à elle de 8 collaborateurs. Les dépenses des conjointes de présidents n'étaient pas mesurées par la Cour des comptes avant l'arrivée de François Hollande. Mais en 2013, l'Elysée estimait que ces 8 agents avaient coûté 437.400 euros nets par an, contre 236.900 nets pour les 5 collaborateurs de Mme Trierweiler. Les données brutes ne sont pas communiquées. "S'ajoutaient tous les mois les facturations de deux prestataires externes assurant pour la Première dame la gestion d'un site internet pour un montant de 25 714 euros, soit une dépense mensuelle totale de plus de 60 000 euros", indiquait la présidence en réponse à une question écrite du député Larrivé (UMP). Au total : plus de 746.000 euros par an.

Mais celle qui détient le record reste Bernadette Chirac. Selon l'ancien député René Dosière, spécialiste des dépenses de la Présidence, la Première dame comptait 21 collaborateurs rémunérés pour un montant de 80.000 euros par mois, soit 960.000 euros annuels. Elle est restée 12 ans à l'Elysée, contre 4 pour Carla Bruni et 1 an et demi pour Valérie Trierweiler.

En vidéo

Frais de l'Élysée : Emmanuel Macron est-il trop dépensier ?

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent