Briois (FN) élu local de l'année, Bartolone boycotte la cérémonie du Trombinoscope

Politique

POLITIQUE – Le président de l’Assemblée nationale a boudé la cérémonie de remise des prix politiques du Trombinoscope, ce mardi, à cause de la présence du frontiste Steeve Briois, maire d'Hénin-Beaumont. Emmanuel Macron a fait de même.

Claude Bartolone ne veut pas participer à la normalisation du FN. Voilà l’explication avancée, d'après  lemonde.fr par l’entourage du président de l’Assemblée nationale qui a décidé de boycotter la remise des prix politiques du Trombinoscope , ce mardi. Une cérémonie qui avait pourtant lieu à l'Hôtel de Lassay, à Paris, sa résidence officielle.

En cause, la nomination de Steeve Briois, maire frontiste de Hénin-Baumont et vice-président du parti, désigné élu local de l'année 2014 par un jury composé de 120 journalistes.

La présence du FN fait grincer des dents

La présence du FN, une grande première depuis 23 ans, fait grincer des dents  mais la journaliste Arlette Chabot, présidente du jury, s'en défend  : "Nous ne récompensons pas un bilan, mais c’est une manière de mettre en évidence la percée du FN et son implantation locale. Que cela nous plaise ou non, il faut savoir reconnaître ce qui a été fait. On ne fait pas la courte échelle au FN. Nous constatons des réalités politiques."

Parmi les personnalités politiques désignées cette année figuraient également Manuel Valls, Premier ministre nommé "personnalité politique de l'année", Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie nommée "ministre de l'année" ou encore Emmanuel Macron, ministre de l’Economie désigné "révélation politique de l'année". Un ministre de l’Economie qui a, lui aussi, boycotté la cérémonie en raison de la présence du Front national, assure bfmtv.com .

EN SAVOIR + >>  Libérée, délivrée, Royal élue "ministre de l'année"

Lire et commenter