Bruno Gollsnish : " Je veux avoir un rôle dans la campagne de Marine le Pen"

Bruno Gollsnish : " Je veux avoir un rôle dans la campagne de Marine le Pen"
Politique

ILS SE RE-AIMENT. Exclu du premier cercle après avoir pris la défense de Jean-Marie Le Pen, le député européen Bruno Gollnisch veut à nouveau peser auprès de Marine Le Pen. Il adresse même un message à Florian Philippot : "On a eu des divergences mais il va falloir les dépasser".

Présent aux Estivales de Frejus, le député européen Bruno Gollnisch, qui avait souvent pris la défense de Jean Marie Le Pen a voulu manifester sa bonne volonté pour soutenir la candidate du FN. "Si le désaccord etait total, je ne serai pas venu ici. J'ai des relations courtoises, voire cordiales avec Marine. Je jouerai le rôle qu'elle m'attribuera dans sa campagne. J'ai encore un capital sympathie dans le mouvement". Et Bruno Gollnisch de mettre en avant ses connaissances des dossiers européens ou universitaires, de se dire prêt à faire le tour des fédérations pour mobiliser les militants et d'évoquer le groupe de travail sur les réformes institutionnelles auquel il participe avec Marion Marechel Le Pen. Il dit approuver la stratégie presidentielle de la candidate "conforme à l'esprit de la cinquième République "dans sa volonté de dépasser le parti et élargir sa base électorale. 

La hache de guerre enterrée... vraiment ?

Toute l'info sur

Elections présidentielles

"Le slogan la France apaisée n'est pas incohérent car il y a un désir de sortir de cette société multiculturelle et multi-conflictuelle" dit il. La hache de guerre serait elle donc bien enterrée ? "Oui, à condition de ne pas renier l'héritage du Front National et de ses fondateurs dans cette campagne". Une mise en garde qui s'adresse plutôt a Florian Philippot. "Il a des qualités mais il ne s'adresse pas beaucoup à moi. Il ne s'adresse d'ailleurs pas à beaucoup de ses collègues du parti. Il est sans doute très occupé a s'exprimer dans les médias. On a eu des divergences mais il va falloir les dépasser". 

Une volonté d'apaisement malgré les reproches exprimés à l'égard du numéro deux du parti.Bruno Gollnisch va même jusqu'à prendre quelques distances avec Jean Marie Le Pen en se disant "perplexe" sur la volonté annoncée de l'ancien président d'honneur du FN de lancer ses propres candidats aux législatives. "Cela conduirait à des affrontements désolants" affirme Bruno Gollnisch. 

A Fréjus, Marine Le Pen se pose en défenseur des femmes

En vidéo

A Fréjus, Marine Le Pen défend les droits des femmes

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent