Bruno Le Maire répète qu'une réforme des retraites sera nécessaire après la crise économique

Bruno Le Maire répète qu'une réforme des retraites sera nécessaire après la crise économique

ÉCONOMIE - Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a redit samedi 13 février que la réforme des retraites devrait être entreprise dès lors que "la machine économique redémarrera, que la croissance sera de retour".

La réforme des retraites est toujours en haut de la pile des réformes souhaitées par le gouvernement. Ce samedi 13 février sur BFMTV, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a répété qu'elle serait nécessaire "lorsque la machine économique redémarrera, que la croissance sera de retour", sans qu'il lui soit possible d'être plus précis sur le calendrier.

Toute l'info sur

La réforme des retraites d'Emmanuel Macron

Bruno Le Maire, qui affirme depuis plusieurs semaines que la réforme des retraites reste une priorité de l'exécutif, a donc réaffirmé qu'elle le serait "dès que la crise économique sera derrière nous, qu’on aura commencé à retrouver de la croissance, qu’on aura vu que la machine économique redémarre. Ce n’est pas tout de suite, mais il faut faire les choses dans le bon ordre, sans précipitation", a-t-il affirmé. 

"Ce n’est plus tenable et les Français le savent"

Il a notamment mis l'accent sur la nécessité de travailler plus longtemps. "Pour nous payer un système de protection sociale dont nous sommes tous fiers il faut que tous collectivement nous acceptions de travailler plus longtemps", a indiqué le ministre de l'Economie. "Nous sommes de tous les pays développés le pays (...) qui travaille le moins", a-t-il assuré, en se basant sur "le nombre d’heures travaillées tout au long de la vie". Or, la France est "dans le même temps" l'un des pays développés avec "le système de protection sociale parmi les plus généreux. Donc ce n’est plus tenable et les Français le savent".

"Il y a un certain nombre de choses qui doivent rester dans nos grandes orientations politiques : une dette, ça se rembourse ; les finances publiques, ça doit être bien tenu. Aujourd'hui, on protège les Français, les salariés, les entreprises mais il faudra le moment venu qu’on retrouve des finances publiques qui sont saines. Et sur le travail, c'est la même chose", a-t-il encore expliqué.

Lire aussi

La mise en œuvre de la réforme des retraites divise au sein de la majorité. Le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, et le Haut-commissaire au plan, François Bayrou plaident pour qu'elle soit entreprise après 2022, en cas de second mandat d'Emmanuel Macron. Il est de toute façon de plus en plus incertain qu'elle puisse être entreprise avant.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 250.000 doses de vaccin injectées en 24 heures, l'accélération se confirme

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

Lire et commenter