Bruno Le Roux évincé du gouvernement, Matthias Fekl le remplace à l'Intérieur

Bruno Le Roux évincé du gouvernement, Matthias Fekl le remplace à l'Intérieur

VIRÉ – En raison de l’ouverture par le PNF d’une enquête concernant l’emploi de ses deux filles comme assistantes parlementaires, Bruno Le Roux a été contraint de quitter le gouvernement ce mardi. Matthias Fekl va le remplacer au ministère de l'Intérieur.

Au lendemain des révélations de Quotidien sur le 24 CDD d’assistantes parlementaires de deux filles de Bruno Le Roux, le ministre de l’Intérieur a été évincé du gouvernement ce mardi. Officiellement, il a présenté sa démission cet après-midi.  Lors d’une conférence de presse dans la soirée, il a expliqué que sa "responsabilité est de préserver l’action gouvernementale" compte tenu de cette affaire. 

Son remplaçant est l'actuel secrétaire d'État chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l'étranger, Matthias Fekl.

Avant même l'annonce de l'ouverture d'une enquête préliminaire par le parquet national financier (PNF) en tout début d’après-midi, le chef du gouvernement avait scellé le sort de son ministre à la mi-journée. "Lorsqu'on est attaché à l'autorité de l'Etat, on est impeccable face aux institutions et aux règles qui les régissent", a lancé Bernard Cazeneuve, lors de l'inauguration des nouveaux locaux de l'Institut national des  hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ) à Paris, en l'absence de Bruno Le Roux qui devait initialement y participer.

Qu’est-il reproché au juste à ce proche de François Hollande ? Selon Quotidien, l’ex-locataire de la place Beauvau a employé ses filles, alors qu'elles étaient lycéennes puis étudiantes, en cumulant respectivement 14 et 10 CDD entre 2009 et 2016, pour un montant total de quelque 55.000 euros. Elles n'avaient, lors des premiers contrats, que 15-16 ans.

Toute l'info sur

Bruno Le Roux et l'emploi de ses filles à l'Assemblée

Certains CDD ont eu lieu en même temps que des stages en entreprise ou sur le temps universitaire, à l'été 2013 pour l'une des filles, 20 jours en mai 2015 pour l'autre. Dans un reportage diffusé dans Quotidien lundi soir, le ministre reconnaît leur embauche ponctuelle alors qu'il était député de Seine-Saint-Denis, "sur des étés, notamment, ou des périodes de vacances scolaires" mais se défend d'un "amalgame" avec l'affaire Fillon, parlant "d'un boulot d'été auprès d'un parlementaire".

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : en Allemagne, les restrictions contre les non-vaccinés divisent

Congrès LR pour la présidentielle 2022 : Éric Ciotti et Valérie Pécresse exposent leurs différences sur LCI

EN DIRECT - Variant Omicron : 9 cas détectés en France

Pourquoi Emmanuel Macron se rend-il aux Émirats, au Qatar et en Arabie saoudite ?

Variant Omicron et 5e vague du Covid : un nouveau conseil de défense sanitaire prévu lundi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.