Bruno Retailleau sur François Fillon : "Pour lui, la vie politique, c'est terminé, il ne reviendra pas"

Bruno Retailleau sur François Fillon : "Pour lui, la vie politique, c'est terminé, il ne reviendra pas"
Politique

Toute L'info sur

L'affaire Penelope Fillon

RÉACTION - Invité politique d’Élizabeth Martichoux, Bruno Retailleau, sénateur de Vendée, président du groupe Les Républicains au Sénat, a donné son point de vue sur le retour médiatique ce jeudi de François Fillon.

Après un long silence, François Fillon fait son retour médiatique jeudi avec une interview télévisée en forme de grand oral lors de l’émission "Vous avez la parole" à 21H00 sur France 2, à trois semaines de son procès pour "détournement de fonds publics" notamment, qui se tiendra du 24 février au 11 mars devant le tribunal correctionnel de Paris.

Invité politique d’Élizabeth Martichoux, Bruno Retailleau, sénateur de Vendée, président du groupe Les Républicains au Sénat, ne pense pas que l'ex-candidat à l'élection présidentielle et ancien Premier ministre, retiré de la vie politique depuis sa défaite en 2017, aurait dû réserver ses explications au juge : "Le tribunal de l’opinion, le tribunal médiatique, l’a déjà quasiment jugé pendant l’élection présidentielle, rétorque-t-il. Il aura plus tard le temps de la justice qui doit être un temps de la sérénité, un temps de la nuance où on va apporter des éléments à charge et à décharge mais je pense qu’il a à cœur de s’expliquer directement devant les Français dans la mesure où un procès a été instruit contre lui pendant la campagne présidentielle."

Voir aussi

En vidéo

L'interview politique du 29 janvier 2020 : Bruno Retailleau

Pas de "carte postale"

"S’agit-il au final d’une question d’honneur ?", relance Élizabeth Martichoux : "Sans doute (…) Il veut dire sa propre vérité aux Français, je le connais, ce n’est pas seulement un ami, c’est quelqu’un que je respecte beaucoup. Je sais qu’il aime la France et qu’il a une vision de la France." Une démarche personnelle et non politique donc, d’après Bruno Retailleau : "Certains envoient souvent des cartes postales mais pour François Fillon, la vie politique, c’est terminé. Il ne reviendra et il n’entend pas par cette émission adresser aux Français une carte postale."

François Fillon, son épouse Penelope et son ancien suppléant à l'Assemblée Marc Joulaud seront jugés dans l'affaire des emplois présumés de Penelope, pour lesquels elle aurait touché plus d'un million d'euros entre 1998 et 2013. Le couple devra aussi répondre de "complicité et recel d'abus de biens sociaux" pour un emploi en partie fictif à la Revue des Deux Mondes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent