Budget 2019 : les députés limitent l’abattement fiscal des journalistes

Budget 2019 : les députés limitent l’abattement fiscal des journalistes

Politique
DirectLCI
NICHE - Mardi, dans le cadre du projet de budget 2019, les députés ont suivi la démarche engagée par leurs collègues sénateurs en adoptant à l’Assemblée nationale un article qui limite le bénéfice de l’abattement fiscal des journalistes à ceux gagnant moins de 6000 euros nets par mois.

Depuis 1998, suite à la suppression d’un abattement de 30% pour "frais professionnels", les journalistes détenteurs de la carte de presse bénéficient d’un abattement fiscal d’un montant de 7650 euros. C’est-à-dire qu’au moment d’effectuer leur déclaration d’impôt, ils défalquent cette somme de leurs revenus nets annuels. Une disposition fiscale qui a été évoquée plusieurs fois ces dernières semaines à l’occasion notamment des nombreux débats organisés dans le cadre du mouvement des Gilets jaunes.

93 510 euros bruts annuels

Mardi, suivant l’avis des sénateurs, les députés ont décidé, dans le cadre du projet de budget pour 2019, de donner un coup de canif dans cet abattement des journalistes en limitant son bénéfice à ceux qui gagnent moins de 6000 euros nets mensuels. Sur initiative d’Yvon Collin, membre du groupe Rassemblement démocratique et social européen, le Sénat avait adopté en première lecture le 23 novembre dernier un amendement limitant cet abattement aux journalistes gagnant moins de 93 510 euros bruts par an. Cet amendement avait alors été adopté avec un avis de sagesse de la commission des finances et un avis défavorable du gouvernement.

"Inégalité" et "privilège"

Après avoir rejeté deux amendements déposés par Emmanuelle Ménard (non-inscrits) et Sabine Rubin (La France insoumise) demandant notamment la suppression de l’abattement, l’Assemblée nationale a finalement limité son champ d’application en approuvant en nouvelle lecture cette nouvelle disposition de la loi de finances. "Ce cadeau fiscal crée une inégalité entre les contribuables, a notamment argué l’épouse de Robert Ménard, l’ancien président de Reporters sans frontières (RSF). (Il) pose le problème de d'indépendance des journalistes vis-à-vis de l'Etat".

De son côté, la députée LFI a indiqué qu’elle aurait souhaité que cette suppression s’accompagne de mesures pour ne pas précariser les journalistes. "Nous souhaitons supprimer ce privilège fiscal des journalistes qui n'a plus de sens aujourd'hui, a ainsi déclaré Sabine Rubin. Mais, soucieux de ne pas précariser ce secteur d'activité, nous proposons une rénovation des aides à la presse, une défense des intérêts des pigistes et une obligation renforcée des entreprises de presse en matière de droit du travail".

Reste que cette suppression de l’abattement fiscal pour les journalistes gagnant plus de 6000€ nets mensuels ne va finalement pas toucher grand-monde dans le secteur de la presse. Selon l’Observatoire des métiers de la presse, le revenu médian des journalistes est de 3549 euros pour ceux qui sont en CDI, de 1969 euros pour les pigistes et de 1896 euros pour ceux embauchés en CDD. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter