"C'est facile de charger Nicolas Sarkozy" : la droite fait bloc face aux accusations de Buisson

DirectLCI
CONTRE-ATTAQUE - Le livre au vitriol de Patrick Buisson, où cet ex-conseiller élyséen règle ses comptes avec Nicolas Sarkozy, vient pimenter la primaire de la droite. Mais l'ex-chef de l'État peut compter sur ses plus proches soutiens.

Manipulations contre ses adversaires, phrases assassines de l'ancien président sur ses rivaux... Dans un pavé de 464 pages, sous-titré "L'histoire interdite de la présidence Sarkozy" et dont L'Express publie des extraits, le politologue et historien mêle anecdotes et réflexions. Ce mercredi matin, à droite particulèrement, les écoutes ont fait réagir.

Patrick Buisson se fait passer pour la victime de Nicolas SarkozyRachida Dati, députée européenne et maire du VIIe arrondissement de Paris

Nicolas Sarkozy sait qu'il peut compter sur ses proches et notamment le sénateur François Baroin. "Le crédit que j'accorde à ce personnage, à ses méthodes empruntées à la Stasi est entre zéro et moins l'infini. Il peut dire n'importe quoi, n'importe comment, dans n'importe quel bouquin (...) Je m'en moque complètement", a-t-il déclaré sur RTL. 


De même avec Rachida Dati, invitée de France Info. "Ce qui me gêne, c'est que Patrick Buisson se fait passer pour la victime de Nicolas Sarkozy. Quand on sait qu'il a été condamné, qu'il est encore poursuivi, c'est quand même pas une victime. Qu'il se venge, qu'il soit aigri, très amer de ce qui lui arrive, sans doute. Mais aujourd'hui, c'est tellement facile de charger Nicolas Sarkozy".


Enfin, sur LCI, le conseiller politique du candidat à la primaire, Brice Hortefeux, est plus modéré. "Son livre est un grand classique. Très fréquemment, il arrive que des conseillers, par aigreur, publient des livres assénant des vérités souvent invérifiables. Il y a une formule d'Alfred de Musset ", explique-t-il avant d'emprunter un vers à Alfred de Musset : "Un orgueil en colère est mauvais conseiller". À méditer.

Nicolas Sarkozy n'est pas inquietÉric Ciotti

La veille, Éric Ciotti réagissait sur le plateau de "24h en questions" sur LCI. "Vous savez, c'est un clapotis dans un verre d'eau. Nicolas Sarkozy a déposé plainte contre Patrick Buisson et il l'a d'ailleurs fait condamner pour écoutes illégales. Leur relation est aujourd'hui interrompue et Nicolas Sarkozy ne regarde pas ce que fait, ce que dit Patrick Buisson. Il n'y a aucune révélation. Il n'y a aucune démonstration. On est dans une démarche psychologique, ce n'est pas de la politique", a-t-il déclaré.

En vidéo

"Nicolas Sarkozy n'est pas inquiet" par la publication du livre de Patrick Buisson, estime Éric Ciotti

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter