"C'était la plus grosse bourde de ma vie" : Franck de Lapersonne regrette d'avoir soutenu Marine Le Pen pendant la présidentielle

"C'était la plus grosse bourde de ma vie" : Franck de Lapersonne regrette d'avoir soutenu Marine Le Pen pendant la présidentielle

Politique
DirectLCI
MEA CULPA - L'acteur Franck de Lapersonne, ancien soutien de Marine Le Pen aujourd'hui rallié à Florian Philippot, a déclaré qu'il avait fait "la plus grosse bourde de (sa) vie" en soutenant la présidente du FN lors de la dernière élection présidentielle.

Franck de Lapersonne a annoncé son ralliement à Marine Le Pen en février 2017 à Lyon. Ensuite, l'acteur avait été présent pendant toute la campagne présidentielle de la présidente du Front national. Elle l’avait même désigné délégué général aux questions culturelles du Rassemblement bleu marine, et il avait été investi par le FN pour être candidat aux élections législatives dans la 1ere circonscription de la Somme.


Mais selon Le Figaro, l’acteur regretterait désormais son engagement auprès de Marine Le Pen. "Je n’aurais jamais dû la soutenir, c’est la plus grosse bourde de ma vie ! (Je) demande pardon aux Français" aurait-il dit.


Si depuis il s’est détaché de Marine Le Pen, c’est pour suivre… l’ancien numéro 2 du FN Florian Philippot au sein de son mouvement Les Patriotes.

En vidéo

Franck de Lapersonne : "Mélenchon est un visionnaire, mais Marine a des solutions"

Coupé au montage d'un film de Fabrice Eboué

Franck de Lapersonne a-t-il fait son mea culpa parce qu’il a compris que cet engagement politique lui avait été préjudiciable pour sa carrière ? En effet, alors qu’il aurait dû être à l’affiche de CoExister, un film de Fabrice Eboué sorti en octobre, ce dernier a révélé sur le plateau de Quotidien le 18 décembre qu’il avait décidé de le couper au montage après son ralliement au FN. "Je vais vous faire une confidence, il était dans mon dernier film puisqu’avant de se prononcer pour le Front national, il avait tourné avec nous, il y a un an pile. (…) Le film s’appelle CoExister et on ouvrait la scène avec Franck de Lapersonne, soutien de Marine Le Pen. J’ai retourné toute la scène avec un autre comédien, évidemment. Je ne lui ai rien dit, c’était trop compliqué, mais le risque, c’était qu’il devienne député et ça devenait alors un film politique. Moi, c’était un film pour déconner. (…) Moi je fais de la comédie, il lui fait de la politique, c’est son choix."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter