"Ça suffit" : à l'initiative du PS, la plupart des partis politiques lancent un appel contre l'antisémitisme, FI et RN regrettent de ne pas y être

"Ça suffit" : à l'initiative du PS, la plupart des partis politiques lancent un appel contre l'antisémitisme, FI et RN regrettent de ne pas y être
Politique
DirectLCI
POLITIQUE - Alors que les actes antisémites sont en forte hausse en France, les principaux partis politique lancent un appel contre l'antisémitisme. Le Rassemblement national et La France insoumise, qui n'apparaissent parmi les signataires, jurent ne pas avoir été contactés par le Parti socialiste, à l'origine de cette initiative.

"Les actes antisémites se sont drastiquement multipliés au cours de l'année 2018. Ça suffit !" C'est ainsi que débute l'appel à l'union contre l'antisémitisme signé par le PCF, La République en marche, Les Républicains, le Parti radical de gauche, l'UDI, EELV, le MoDem, le Parti radical, Agir ou encore Génération.s, à l'initiative du Parti socialiste.


"L'antisémitisme n'est pas une opinion, mais un délit. Il est redevenu une incitation au meurtre. Ilan Halimi, les enfants de l’école Ozar Hatorah, les victimes de l’Hyper Cacher, Sarah Halimi, Mireille Knoll, tous ont été assassinés, parfois torturés, parce que Juifs. Ça suffit !" continue le communiqué. "Nous portons dans le débat public des orientations différentes, mais nous avons en commun la République", continuent les signataires. "Et jamais nous n'accepterons la banalisation de la haine. C'est pourquoi nous appelons l'ensemble des Français à se réunir dans toutes les villes de France pour dire ensemble : NON, l'antisémitisme, ce n'est pas la France !" Un rassemblement est d'ailleurs prévu à Paris, place de la République, mardi 19 février à 19 heures.

Le Rassemblement national et La France insoumise absents de la liste

Parmi les signataires de cet appel, deux grands absents sont à noter : le Rassemblement national, et La France insoumise. Marine Le Pen a réagi sur Twitter pour critiquer le titre de la dépêche consacrée par l'AFP à l'initiative, en assurant que "les partis signataires de cette tribune n'ont jamais sollicités le RN". Une mise à l'écart que le PS "assume", a fait valoir une source du parti à LCI.

Quant à La France insoumise, selon l'entourage du premier secrétaire du PS Olivier Faure, elle a été contactée via Jean-Luc Mélenchon, qui "n'a pas répondu" au message, que LCI a pu consulter. Ce dernier n'en a pas moins dénoncé une "grossière provocation du PS qui nous écarte de la marche contre l'antisémitisme".

 Quelques minutes plus tard, Olivier Faure lui a répondu, réaffirmant que Jean-Luc Mélenchon avait été contacté via Telegram, et qu'il l'avait "lu à 15h06 mardi. Sans y répondre." Un message que LCI a pu consulter.

Manuel Bompard, directeur des campagnes de La France insoumise, a assuré sur Twitter que son parti soutenait "cet appel et n'a jamais fait défaut dans le combat contre l'antisémitisme qui mérite mieux que les manœuvres politiciennes du Parti Socialiste." Contacté par LCI, le député LFI Eric Coquerel, a également indiqué que s'il était contacté, le Parti de gauche signerait également.

Les menaces et violences visant les Juifs ont augmenté de 74% en 2018, selon un bilan du ministère de l'Intérieur publié mardi. Ces derniers jours, plusieurs actes antisémites ont choqué, notamment des portraits de Simone Veil barrés d'une croix gammée, un tag "Juden" inscrit sur la vitrine d'un restaurant de bagels parisien et un arbre en mémoire d'Ilan Halimi scié.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter