Cagnottes humiliantes, menaces de viol et de mort : Schiappa porte plainte pour cyberharcèlement

Politique
DirectLCI
CYBERHARCÈLEMENT - La secrétaire d'Etat en charge de l'égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa, est la cible de harcèlement sur les réseaux sociaux suite à sa prise de position sur la cagnotte du boxeur. Elle annonce avoir déposé plainte.

Une cagnotte qui en entraîne d'autres. Suite à la proposition de Marlène Schiappa d'identifier les donateurs de la collecte de fonds en soutien au boxeur Christophe Dettinger, la secrétaire d'Etat chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes se retrouve elle-même, à son insu, ciblée par plusieurs cagnottes. L'une d'entre elles, intitulée "cagnotte pour que Schiappa la ferme", comptabilise à l'heure actuelle plus de 1400 euros. 

Dans la section commentaires, plusieurs messages insultants, voire des menaces de mort, sont en ligne et non modérés pour le moment. Contactée par LCI pour connaître sa politique de modération, la plateforme Leetchi n'a pas encore répondu à notre sollicitation. Et les commentaires ne sont pas les seuls espaces où fleurissent les insultes. Sur les réseaux sociaux, la femme politique a posté un échantillon du harcèlement subi, entre menaces de viol et images dégradantes. 

"Les femmes en général"

Invitée de la matinale de France Inter ce jeudi matin, Marlène Schiappa confirme avoir déposé une plainte suite à ce déferlement. Elle précise : "Ce n'est pas la première hélas, mais en général je n'en parle pas. Depuis 18 mois, comme la plupart des femmes politiques, je suis la cible de harcèlement et de propos haineux et là ça a dépassé un stade, avec des mesures coordonnées." Elle remarque encore que "pour les hommes, ce n'est pas le même vocable qui est utilisé. Une femme, on va la sexualiser, moi je reçois des appels au viol, on me dessine en poupée gonflable, ça dépasse ma personne, ça concerne le traitement des femmes en général". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter