Canicule : François Ruffin fait la leçon aux ministres et leurs "bagnoles" peu écologiques

Politique

ÉCOLOGIE - Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, le député François Ruffin interpelle les ministres sur leurs déplacements quotidiens en voiture, qu'il juge peu écologique en cette période de canicule.

Des voitures dont le moteur tourne pendant des heures sous des températures caniculaires. C'est ce que montrent les images de François Ruffin alors qu'au même moment, ou presque, François de Rugy prenait la parole devant les députés. Dans la cour de l'Assemblée nationale, le député de la France Insoumise a interpellé ce mercredi 26 juin les ministres du gouvernement pour savoir pourquoi ils avaient "besoin de venir en bagnole".

Voir aussi

Qu'est-ce-que tout le monde a besoin de venir en bagnole ?- François Ruffin

"Dedans, les grands discours sur la canicule et sur l'environnement. Dehors, les voitures des ministres, leurs escortes, moteurs qui tournent, sous 40°C". Telle est la légende de cette vidéo vue 571.000 fois sur Facebook et 150.000 sur Twitter. Face caméra, le député de la Somme estime que les moteurs des voitures visibles derrière lui sont allumés depuis "une heure", sûrement parce que "les mecs ont besoin de la clim' à l'intérieur". Alors, François Ruffin décide de "faire [son] Yann Barthès" et d'épingler les membres du gouvernement pour ce comportement. 

Une séquence qui s'ouvre sur l'arrivée de Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement. Quand il lui demande pourquoi "les ministres viennent en voiture alors que, souvent, il n'y a que quelques centaines de mètres à faire", l'intéressée rétorque, tout en s'engouffrant dans son véhicule, qu'elle doit se rendre au Sénat. Une réponse qui n'a pas l'air de satisfaire le député mais qui reste plus bienveillante que celle de Marc Fesneau. Chargé des Relations avec le Parlement, ce dernier va refuser de se prononcer, préférant répondre : "C’est pas la peine de faire de la démagogie." 

À l'inverse, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education, va, lui, prendre le temps de répondre à l'Amiénois. Et même admettre que les deux hommes pourraient "être d'accord" sur ce point-là : "Je dois être au Sénat dans une minute, mais c’est vrai qu’il faut  faire plein d’efforts de ce genre."

Monsieur Ruffin préfère faire des films que des propositions- François de Rugy

Parallèlement à ces réponses, des extraits du discours de François de Rugy au palais Bourbon sont montés, notamment des propos sur la volonté du gouvernement à mener "une action et une mobilisation générale". Des paroles en rupture avec les images de François Ruffin, qui a également choisi d'inscrire en bas de l'écran la distance et la durée du trajet en métro, en vélo, ou à pieds de chaque personne interrogée entre l'Assemblée nationale et son ministère. 

Alors que l'élu de la Somme dit vouloir croiser François de Rugy en espérant que le ministre de la Transition Écologique aura "un peu plus un avis sur la question", celui-ci est aux abonnés absents. Ou en tout cas n’apparaît pas sur la vidéo de 3 minutes 40. Reste que ce dernier a répondu sur Twitter, arguant que le député "préfère faire des films que des propositions". 

"S’il était honnête, il dirait que je viens souvent à l’Assemblée à pied et que je me déplace dans Paris avec une voiture électrique", écrit ainsi l'ancien président de l'Assemblée nationale sur Twitter. Un argument repris par Brune Poirson, secrétaire d’Etat à la Transition écologique, qui a assuré sur BFMTV venir "souvent" à pied bien que, "malheureusement", les membres du gouvernements soient "dépendants" de leur voiture. Et d'ajouter que l'initiative du député dans la cour de l'assemblée n'est autre qu'un "coup de com'".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter