Canular homophobe dans TPMP : la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa veut rencontrer Cyril Hanouna

Politique

POLÉMIQUE - Près de dix jours après le canular homophobe de Cyril Hanouna dans TPMP, la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité hommes-femmes veut rencontrer Cyril Hanouna pour lui parler "de la culture du viol" et de "l'homophobie". Un rendez-vous est "en cours de calage".

"Il (Cyril Hanouna) se doit d’avoir une parole impeccable et de ne pas attiser la haine". Près de dix jours après le canular homophobe de l'animateur dans l'émission Touche pas à mon poste (TPMP), la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité hommes-femmes et des questions de discriminations envers les LGBTI, s'est exprimée pour la première fois sur cette affaire. 

"C’est un animateur de télévision extrêmement populaire qui touche un très très large public et notamment des jeunes, a déclaré la ministre interrogée par Franceinfo. Il a une très grande responsabilité à ce titre qui est liée à l’audience. Plus on a d’audience plus on a de responsabilité". 

Lire aussi

L'idée pour moi, au lieu d’appeler à sa démission, c’est d’être dans un dialogue avec lui- Marlène Schiappa

En vidéo

"T’as une belle truelle ?" : le CSA saisi après le canular homophobe de Cyril Hanouna en direct sur TPMP

Sur les faits en eux-mêmes, Marlène Schiappa botte en touche : "Je ne vais pas rejoindre la curée et le commentaire, je suis là pour conduire des politiques publiques" Et d'ajouter un peu plus tard : "Il y a une procédure en cours par le CSA et il faut être très respectueux du Conseil supérieur de l'audiovisuel qui est en train de se saisir et qui nous dira s’il y a ou pas des sanctions".

En revanche, la ministre assure à Franceinfo avoir, via son cabinet, "contacté la production de son émission pour le rencontrer". "L'idée pour moi, au lieu d’appeler à sa démission, c’est d’être dans un dialogue avec lui et de lui parler à la fois de la culture du viol (...) et de la question de la lutte contre l’homophobie."

"Confiance absolue" dans les associations

La ministre a également été interrogée sur un article de Buzzfeed, publié ce vendredi, qui s'est intéressé à la véracité du témoignage d'un bénévole du Refuge qui a raconté à plusieurs médias, dont LCI, avoir eu au téléphone une victime du canular de Hanouna. 

Mais face aux doutes émis par cet article, la ministre a soutenu l'association mise en cause : "J’ai un principe de base, (...) c’est que j’ai une confiance absolue dans les associations avec lesquelles je travaille, assure Marlène Schiappa. Si Le Refuge me dit que quelqu’un les a contactés après ce canular, je n’ai aucune raison de mettre en doute leur parole". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter