Caricatures : Eric Ciotti a vu "une forme de recul" dans l'interview d'Emmanuel Macron à Al-Jazeera

Caricatures : Eric Ciotti a vu "une forme de recul" dans l'interview d'Emmanuel Macron à Al-Jazeera

POLITIQUE - Invité de LCI, mardi 3 novembre, le député LR des Alpes-Maritimes a estimé que le choix d'accorder une interview à la chaine qatarie n'était pas "forcément opportun", y voyant une ambivalence.

L'interview d'Emmanuel Macron sur Al-Jazeera, samedi 31 octobre, n'a pas fait que des heureux. Mardi 3 novembre, Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, était l'invité d'Elizabeth Martichoux : il a donné son sentiment, sur l'interview accordée par le chef de l'Etat à la chaine qatarie. 

Pour Eric Ciotti, le vecteur même d'Al-Jazeera, n'était pas "opportun", tout comme son propos qui, selon le député, est ambivalent, en ce qui concerne les caricatures publiées notamment dans Charlie Hebdo. Emmanuel Macron avait expliqué sur Al-Jazeera qu'il comprenait que des musulmans puissent être "choqués" par les caricatures de Mahomet, tout en dénonçant les "manipulations" et "la violence".

Toute l'info sur

L'interview Politique

L'interview d'Emmanuel Macron à Al-Jazeera est "dans l'analyse, une force de complaisance"

A propos de cette interview, Eric Ciotti a "eu le sentiment d'un en même temps diplomatique [...]. Manuel Valls a dit que ce n'était pas forcément opportun, je partage cette analyse : le président de la République peut s'exprimer sur un média français, sans aller choisir Al Jazeera qui a véhiculé des thèses qui n'étaient pas totalement en phase [avec la défense de la liberté d'expression, ndlr]", a-t-il dit. 

Selon l'élu, le fait de s'exprimer sur la chaine qatarie, qui revendique peu ou prou, 30 millions de téléspectateurs à travers le monde, est "dans l'analyse, une forme de complaisance", a estimé Eric Ciotti. "Le discours me semble moins ferme, il y a déjà une forme de repli, sur les caricatures. J'ai senti cette interview comme une forme de recul, modéré. L'essentiel n'a pas bougé mais attention à ne pas donner le sentiment qu'on s'excuse de ce que nous sommes, de nos valeurs, notre mode de vie", analyse le député LR. 

"Face à la menace, il ne faut rien céder, rien concéder. Rappelons-nous ce discours qui flattait les communautarismes. Son discours a changé mais je le mets en garde : on ne négocie pas, on ne cède pas sur les valeurs qui nous sommes", a poursuivi Eric Ciotti.

Le but de cet entretien ? Apaiser les tensions

Cette interview d'Emmanuel Macron se voulait être un pas en avant pour tenter d'apaiser les tensions dans le monde arabe, au sujet de la publication des caricatures et du discours prononcé par le chef de l'Etat, lors des obsèques nationales de Samuel Paty, dans la cour de la Sorbonne. Un discours de soutien aux caricaturistes, y compris les dessinateurs du prophète Mahomet, qui a donné lieu a de nombreuses manifestations, condamnations et appels au boycott à travers plusieurs pays musulmans. Au Bangladesh, en Egypte, et surtout en Turquie : le soutien à la représentation du prophète était perçu comme une injure

Lire aussi

Une campagne antifrançaise "indigne" et "inadmissible" pour Emmanuel Macron : "Les gens ont cru comprendre que moi, j'étais favorable" aux caricatures de Mahomet publiées dans la presse, en particulier par l'hebdomadaire Charlie Hebdo, a fait remarquer le chef de l'Etat dans cet entretien. Ni soutien ni opposé aux caricatures du prophète, il corrige : "Mon rôle est d'apaiser les choses" mais aussi "de protéger" la liberté d'expression en France. Il a dit regretter les "malentendus" et "beaucoup de manipulations", "parfois de dirigeants politiques et religieux", qui étaient, selon lui, à l'origine des appels à manifester et à boycotter les produits français dans plusieurs pays musulmans, du Pakistan au Mali en passant par le Qatar.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon une revue médicale

Producteur tabassé par des policiers à Paris : que s'est-il passé ?

Ce qu'il sera possible (ou non) de pratiquer dans les stations de ski pendant les vacances de Noël

EN DIRECT - Covid-19 : le taux de reproduction du virus continue de baisser en France

EN DIRECT - La légende Diego Maradona a été inhumée auprès de ses parents

Lire et commenter