CARTE - Quelle sera votre nouvelle région en 2016 ?

Politique
RÉFORME - L'Assemblée nationale a voté en deuxième lecture, dans la nuit de mercredi à jeudi, la carte à 13 régions inscrite dans la réforme territoriale voulue par François Hollande. Dessinant le nouveau visage de la France à partir de 2016.

La France comptera finalement 13 régions. L'Assemblée nationale a fini par voter en deuxième lecture, dans la nuit de mercredi à jeudi, la nouvelle carte inscrite dans la réforme territoriale. L'article 1er du projet de loi prévoit cette réduction du nombre de régions métropolitaines de 22 à 13 à compter de 2016.

EN SAVOIR +
>>
Réforme territoriale : Valls favorable à une carte à 13 régions
>>
Treize régions mais toujours autant d'élus régionaux
>>
Régions : Hollande veut marquer son territoire

Si la carte a été votée sans changement, elle a encore donné lieu à six heures de débats passionnés et transcendant parfois les clivages partisans. Un certain nombre de députés critiques, dont une majorité d'Alsaciens, ayant défendu en vain une soixantaine d'amendements pour la supprimer ou la redessiner encore.

"Aucune carte ne fera jamais l'unanimité"

Les Alsaciens n'ont donc pas obtenu que leur région reste seule. Des socialistes ont échoué à repousser de trois ans la fusion du Nord-Pas-de-Calais avec la Picardie, contestée par la maire de Lille Martine Aubry. Des élus de gauche du sud ne sont pas parvenus à défaire la fusion Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées rétablie en commission. Enfin, des écologistes à l'UMP en passant par l'UDI, plusieurs élus bretons n'ont pas réussi à reconstituer la "Bretagne historique" à cinq départements , en incluant la Loire-Atlantique.

EN SAVOIR +
>> Une région Nord-Pas-de-Calais-Picardie ? Martine Aubry n'en veut pas
>> Ayrault s'engage pour la fusion des Pays de la Loire avec la Bretagne

"La carte du gouvernement a été amendée, discutée, transformée dans un dialogue allé à son terme", a plaidé Bernard Cazeneuve. Le ministre de l'Intérieur défendait notamment les choix de découpage contestés au nom de la nécessité de donner aux dites régions la "taille critique" nécessaire pour avoir du poids au niveau européen. Observant qu'"aucune carte ne fera jamais l'unanimité" et affirmant que le gouvernement n'entend "ni heurter ni gommer les identités locales", le secrétaire d'Etat à la Réforme territoriale, André Vallini, a appelé à "faire enfin cette nouvelle carte des régions et cette réforme territoriale que les Français attendent".

Et vous, en êtes-vous satisfaits ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter