Cash Investigation : le "choc émotionnel" de Rachida Dati fait marrer Twitter

Cash Investigation : le "choc émotionnel" de Rachida Dati fait marrer Twitter
Politique

ALLO DOCTEUR - L'échange musclé entre Rachida Dati et Elise Lucet, déjà dévoilé la semaine dernière, a fait le délice de Twitter, lundi soir, lors de la diffusion de Cash Investigation. Mais c'est surtout le "choc émotionnel" ressenti par l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy qui a déclenché l'hilarité générale.

Son échange tendu avec Elise Lucet avait déjà été ''teasé" dans les médias la semaine dernière, mais les conséquences de cet échange musclé, également dévoilées, étaient passées inaperçues. C'est donc en regardant le magazine Cash Investigation lundi soir, que le téléspectateur a pu (re)découvrir que Rachida Dati avait été victime "d'un indéniable état de choc émotionnel" après s'être écharpée avec la journaliste de France 2 qui la questionnait sur des soupçons de conflit d'intérêts avec GDF Suez.

EN SAVOIR + >> Voir ici la vidéo du clash

On le sait, l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy a traité son interlocutrice de "pauvre fille" à la carrière "pathétique", mais l'affaire n'en est pas resté là. Dans un courrier de son avocat, Jean-Pierre Mignard, dont le contenu a été diffusé dans le cadre du documentaire, il est écrit que Rachida Dati a consulté, après cette scène, un médecin du Parlement européen, dont elle est une élue, et que ce dernier a diagnostiqué "un indéniable état de choc émotionnel". Un détail qui n'a évidemment pas échappé aux sarcasmes de Twitter.

À LIRE AUSSI >> Cash Investigation - Azerbaïdjan : la sénatrice Nathalie Goulet persiste et signe

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

EN DIRECT - Covid-19 : la Catalogne envisage un reconfinement le week-end

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent