"Casse-toi pauv' con !" Un jeune militant jugé pour outrage à Emmanuel Macron

Politique
PAUV’CON - Un jeune Lavallois qui avait lancé : "Casse-toi pauv’con" à Emmanuel Macron, lors de sa venue à Laval dans le cadre de la French tech. La justice s'est saisie des faits et a décidé de présenter au tribunal le jeune qui devra répondre d'outrage devant les juges.

Il sera jugé en décembre prochain. Le 25 juillet dernier, Emmanuel Marcon, ministre de l’Economie, participe à une cérémonie de remise du label "French Tech" à plusieurs entreprises dans le département de la Mayenne. Alors qu’un attroupement d'opposants se forme, scandant "Anti, anti, anticapitaliste!", un jeune homme d'une vingtaine d'années se fait entendre plus que les autres et lance au ministre : "Casse-toi pauv’con !"

Une formule, rendue célèbre par Nicolas Sarkozy en février 2008, lancée à un homme ayant refusé de lui serrer la main lors d'un déplacement du président de la République au Salon de l'Agriculture. Cette fois, Emmanuel Macron ne répond rien, et ne porte pas plainte non plus. Le jeune homme se retrouve interpellé puis soumis à un contrôle de police. Finalement, il sera jugé pour outrage à Laval, en décembre prochain, révèle  France Bleu . Il a reconnu les faits et la justice s’est saisie de l’affaire.

Pancarte "casse-toi pauv’con"

Lors de la visite du président de la République, Nicolas Sarkozy, le 28 août 2008, à Laval, Hervé Eon, un militant de gauche, avait brandi une pancarte portant l’inscription "Casse-toi pov’con". Poursuivi par le parquet de Paris pour "offense au président de la République", un délit prévu dans la loi sur la liberté de la presse de 1881 et passible de 45.000 euros d'amende, il avait été condamné à une "amende de principe" de 30 euros avec sursis, une décision confirmée par la suite en appel. 

Une décision "disproportionnée" et attentatoire au principe de liberté d'expression, avait jugé la Cour européenne des droits de l'Homme.

A VOIR AUSSI >>  PHOTOS - Emmanuel Macron et ses phrases pas vraiment de gauche
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter