Cazeneuve veut s'inviter au débat avec Sarkozy sur France 2 et se fait gentiment recaler

Politique

DÉBAT - Sur son compte Twitter, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a proposé à Nicolas Sarkozy de venir débattre avec lui "pour éclairer les Français" sur l’immigration et le terrorisme, ce jeudi soir, dans l'"Emission politique", sur France 2. La chaîne lui a opposé une fin de non-recevoir.

Il s’est invité via Twitter. Dans un message lancé ce jeudi à 13h10, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve s’est dit "volontiers disponible pour débattre avec Nicolas Sarkozy" des questions de terrorisme et d'immigration, en s’invitant sur le plateau de l’Emission Politique. En vue de la campagne présidentielle, la chaîne publique inaugure ce soir son nouveau programme, deux heures de direct menées par David Pujadas et Léa Salamé, avec pour premier invité le candidat à la primaire à droite Nicolas Sarkozy.

Une demande d’invitation le jour-même, c’est court, surtout quand l’émission est prévue depuis plusieurs semaines. Contacté par le Lab, le ministère de l'Intérieur assure qu'il ne s'agit en rien d’une demande d’invitation lancée pour faire le buzz : "C'est une vraie proposition. À charge maintenant à Nicolas Sarkozy et France 2 de saisir la balle au bond."

À Beauvau, on se dit également désireux de "challenger" l'ancien chef de l'État "avec différentes propositions, lui qui se targue de vouloir agir sur ces sujets... alors qu'on se souvient de la manière complètement catastrophique dont la droite a géré Sangatte lorsqu'ils étaient au pouvoir", précise le Lab. 

Gentiment recalé par la chaîne publique

Du côté de France 2, la proposition est recalée. Jointe par le site, Alix Bouilhaguet, l’une des rédactrices en chef du programme, explique que l’émission a été construite autour d’une personnalité, en l’occurrence Nicolas Sarkozy : "On ne l’a pas prévu au conducteur, ce sera pour une prochaine fois. On fait une émission avec Nicolas Sarkozy, on va évidemment aborder la question du terrorisme, mais ce ne sera pas un débat contradictoire." 

Avant d’ajouter : "Même si je suis très flattée qu’il veuille venir sur notre plateau." Le défi de Cazeneuve lancé à l’ex-président de la République s’arrêtera sur Twitter. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter