Ce qu'il faut retenir des explications de DSK

Ce qu'il faut retenir des explications de DSK
Politique
DirectLCI
EXPLICATIONS - Dans un entretien donné au Parisien ce jeudi, Dominique Strauss-Kahn est revenu pour la première fois sur le suicide de son ex-associé Thierry Leyne. L'occasion de préciser son rôle au sein de leur société LSK, mais également de faire plusieurs mises au point.

Quelques jours après le suicide de son ex-associé Thierry Leyne au sein de la société LSK, Dominique Strauss-Kahn s'est expliqué. Dans une interview accordée au Parisien , l'ancien patron du FMI a ainsi livré plusieurs précisions.

Les raisons du suicide
Sans s'en montrer certain, DSK évoque les différentes raisons qui auraient pu pousser Thierry Leyne à mettre fin à ses jours. Outre l'aspect personnel et la disparition de sa femme qui "l'avait profondément marqué", il fait état d'une "série d'emprunts excessifs", qu'il aurait contracté.

Pourquoi a-t-il démissionné de la présidence de la société
Concernant son départ de LSK trois jours avant le suicide de Thierry Leyne, l'ancien patron du FMI fait part de deux raisons. C'est un désaccord sur les conditions de leur partenariat l'aurait poussé à mettre un terme à leur collaboration : "J'ai constaté à la fin de l'été que le projet n'était pas conforme à ce que nous avions envisagé ensemble et ne correspondait pas à ce que je cherchais", a-t-il confié. "Thierry Leyne avait monté une compagnie financière qui faisait essentiellement de la gestion d'actifs. Il n'y avait pas de département de banque d'affaires. Je devais la créer en la centrant sur le conseil aux gouvernements et accessoirement aux entreprises. Au bout du compte, il n'y avait que moi qui apportais des affaires, ce qui ne correspondait pas à ce que j'attendais d'un partenariat".

EN SAVOIR + >> Mais au fait, que devient DSK ?

Il fait également part d'un profond désaccord dans la gestion de l'entreprise opérée par son ex-associé : "Thierry Leyne était le directeur général et gérait l'entreprise. Il était engagé dans une stratégie d'emprunts qui m'est apparue en octobre avec les comptes 2013 et que je ne peux accepter".

Il confirme avoir perdu de l'argent
Comme cela se murmurait ces derniers jours, Dominique Strauss-Kahn a confirmé avoir perdu de l'argent (l' Obs parle de 625.000 euros) dans cette affaire : "J'ai probablement perdu mon investissement et n'ai jamais perçu aucune rémunération. A mon échelle, c'est beaucoup d'argent", explique-t-il, sans être plus précis sur la somme.

  Il n'est pas au courant de l'éventuelle présence d'argent sale
Interrogé sur la présence de fonds pas très propres placés dans certaines sociétés du groupe LSK, l'ancien président du FMI répond "pas à ma connaissance", mais précise toutefois qu'il était "président non-exécutif", au contraire de Thierry Leyne qui était "administrateur-délégué", et qu'il "gérait la société".

  Il est "serein", concernant l'affaire du Carlton
DSK, qui confie vouloir désormais se recentrer sur sa société personnelle de conseil aux gouvernements, avoue par ailleurs être serein concernant le procès du Carlton, qui se tiendra dans trois mois : "Je rappelle que le procureur avait demandé un non-lieu. Cette histoire a été montée en épingle et j'ai bon espoir que le tribunal rendra justice en février", explique-t-il enfin, précisant qu'il sera bien présent à l'audience.

EN SAVOIR + >> Pour les juges, DSK était "le roi de la fête"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter