Ce qu'il faut savoir sur le congrès des Républicains

Ce qu'il faut savoir sur le congrès des Républicains

DirectLCI
UMP >> RÉPUBLICAINS - Samedi, le parti d'opposition se réunit une dernière fois pour un congrès "refondateur" à la porte de la Villette à Paris. Dans quel but ? Qui seront les intervenants à la tribune ? A quel prix ? Metronews fait le point.

Un nouveau nom à la clé
L'UMP doit faire peau neuve, c'est la volonté de Nicolas Sarkozy. Objectif même pas masqué : faire oublier les affaires qui sont associées au sigle (Bygmalion, notamment) et l'affrontement qui avait failli mener le parti à l'implosion fin 2012. Les militants ont validé la proposition que leur a faite le président du parti – "Les Républicains" – lors du vote électronique organisé jeudi et vendredi. L'UMP sera donc officiellement rebaptisée samedi.

EN SAVOIR +
>> Nicolas Sarkozy annonce la naissance des Républicains
>> UMP : les militants votent aussi sur smartphone… avec quelques couacs


Un rassemblement "low cost"
Organisé au Paris Event Center de la porte de La Villette (nord-est de Paris), le congrès a un budget qui se monte, selon l'UMP, à environ 500.000 euros. C'est relativement peu, si l'on compare au congrès de 2004 qui avait officialisé la première élection de Nicolas Sarkozy à sa tête, pour un montant de 6 millions d'euros. C'est qu’aujourd’hui le contexte est bien différent… D'abord parce que le parti est endetté à hauteur de 69 millions d'euros. Ensuite, parce qu'une débauche de dépenses ferait bien mauvais genre pour inaugurer une nouvelle ère, alors que l'affaire Bygmalion qui entache la marque UMP porte justement sur des dépenses faramineuses de la campagne présidentielle de 2012. Symbole de cette frugalité retrouvée : les 20.000 cadres et membres actifs attendus ont été invités à venir avec leurs propres sandwichs - il n'y aura pas de buffet gratuit.

EN SAVOIR + >> Apportez des sandwichs, Nicolas Sarkozy vient en jet
Sarkozy, Juppé, Fillon et Le Maire à la tribune
Star du jour, puisque la "refondation" est son œuvre, Nicolas Sarkozy veut montrer qu'il ne la joue pas solo : "J'essaie de faire en sorte que cette part personnelle soit la plus faible possible. C'est un enjeu collectif. On parle de quoi ? De l'avenir de notre pays. De l'alternance. D'une situation invraisemblable dans laquelle se trouve la France aujourd'hui." Samedi, parmi les 60 intervenants qui se succéderont à la tribune, un temps de parole a été prévu pour ses principaux adversaires déclarés ou putatifs en vue de 2017 (Alain Juppé, François Fillon et Bruno Le Maire). A noter que Jean-François Copé n'a pas souhaité intervenir. Le discours de Nicolas Sarkozy durera une heure environ.

EN SAVOIR +
>> Congrès de l'UMP à Paris : dernière trêve avant la bataille pour 2017

Angela Merkel et autres guest stars
Outre les principaux ténors du mouvement, des figures tutélaires du parti ont été invitées à prendre la parole à la tribune ou à dire un mot gentil en vidéo. Sont ainsi annoncés Charles Pasqua mais aussi Bernadette Chirac (en vidéo). Pour la société civile, les ex-sportives Maud Fontenoy et Marion Bartoli devraient être présentes. Enfin, la chancelière Angela Merkel devrait pour sa part envoyer un message de soutien par vidéo.

Le déroulement de la journée
L'ouverture des portes du Paris Event Center se fera à 9 heures, pour un début des interventions à 10 heures. Neuf séquences sont prévues tout au long de la journée, animées par un quatuor paritaire - Gérald Darmanin, Thierry Solère, Valérie Debord et Brigitte Barèges - et conclues chacune par un des responsables du parti. Entre 9 et 15 heures, les militants assisteront à une succession de discours et de séquences vidéos classiques de ce genre d'événements militants. Fin prévue des festivités au terme du discours de Nicolas Sarkozy, vers 16 heures.

Plus d'articles

Sur le même sujet