Cédric Villani, candidat à la mairie de Paris : "Je ne m'allierai pas avec Anne Hidalgo"

Cédric Villani, candidat à la mairie de Paris : "Je ne m'allierai pas avec Anne Hidalgo"
Politique

MUNICIPALES - Le mathématicien et député LaREM Cédric Villani était l'invité, dimanche, du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro. Le candidat dissident de la majorité aux municipales a assuré qu'il ne se rallierait pas à l'actuelle maire de Paris, bien qu'il ait fait partie du comité de soutien de cette dernière en 2014.

Cédric Villani ira jusqu'au bout. Le candidat dissident de LaREM - il préfère parler de candidature "libre" - a assuré dimanche, lors du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro, qu'il n'envisageait pas de s'allier avec l'actuelle maire de Paris, Anne Hidalgo, contrairement à ce qu'ont laissé entendre certaines rumeurs ces dernières semaines.

"Je ne m'allierai pas avec Anne Hidalgo", a-t-il martelé pour faire taire ces rumeurs, refusant de se prononcer sur l'hypothèse où, éliminé au premier tour, il aurait à choisir entre Anne Hidalgo et le candidat investi par LaREM, Benjamin Griveaux. 

Lire aussi

"La maire de Paris a clivé énormément"

Si cette rumeur poursuit l'actuel député LaREM de l'Essonne, c'est parce que Cédric Villani était, en 2014, à la tête du comité de soutien d'Anne Hidalgo. Certains voient dans sa candidature un artifice pour affaiblir Benjamin Griveaux, le candidat officiel de la majorité. "Si je l'ai soutenue, c'est parce que les objectifs affichés étaient importants", justifie Cédric Villani, pour qui le bilan d'Anne Hidalgo n'est pas à la hauteur de ces engagements. Le mathématicien cite pêle-mêle la propreté, le plan vélo "qui n'est réalisé qu'à 50%" ou encore le trafic et la pollution dans la capitale. 

Cédric Villani a pris soin, également, de marquer ses différences avec Benjamin Griveaux, notant qu'il n'avait "pas la même appréciation sur Airbnb", la plateforme de location de logements accusée de faire fuir les Parisiens du centre-ville. Pas question, pour autant, d'attaquer frontalement cet adversaire. "Je m'occupe de ma campagne, c'est déjà toute une affaire. Je suis candidat avec un projet simple : redonner aux Parisiens un espace de vie."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter