"Certaines entreprises doivent davantage déployer le télétravail", insiste Laurent Berger

"Certaines entreprises doivent davantage déployer le télétravail", insiste Laurent Berger

TRAVAIL - Invité du Grand Jury LCI-Le Figaro-RTL ce dimanche, le secrétaire général de la CFDT estime qu'il faut "davantage réguler le recours au télétravail" et regrette que "dans un certain nombre de cas, les entreprises ne fassent pas confiance aux salariés" à distance.

Trois jours après les annonces du Premier ministre Jean Castex, qui a exhorté les entreprises qui le peuvent à faire respecter la règle de quatre jours de télétravail minimum par semaine, le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger s'est montré favorable à cette mesure. "Je suis pour la journée" de travail en présentiel, "pour souffler, pour tous ceux qui en expriment le besoin", a-t-il indiqué ce dimanche dans le Grand Jury LCI-Le Figaro-RTL.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie

Laurent Berger regrette toutefois que cette consigne ne soit pas suffisamment suivie à la lettre par les différents acteurs, et que le nombre de jours de travail à distance soit inférieur. "Il faudrait davantage réguler le recours au télétravail", plaide-t-il. "Certaines entreprises doivent faire l'effort de davantage le déployer. Dans un certain nombre de cas, les entreprises ne font pas confiance aux salariés, et imposent plusieurs journées en présentiel. Il y a des salariés pour qui le nombre de jours en télétravail n'est pas de quatre par semaine, il est moindre. Il faut le dénoncer."

"Le télétravail ne sera pas une parenthèse"

Toutefois, pour inciter les entreprises à y avoir recours, Laurent Berger se montre défavorable à un système de bonus-malus. "Nous n'aurons pas le temps de le mettre en place", estime-t-il. "Mais il faut être extrêmement clair : toutes les entreprises doivent mettre le télétravail au maximum lorsque leur activité est 'télétravaillable', avec un jour pour respirer. Si ce n'est pas le cas, il y aura des contrôles et c'est normal."

Lire aussi

Le secrétaire général de la CFDT s'interroge également sur les conditions de travail des salariés à distance. "Au moment du couvre-feu à 18h, des salariés se retrouvaient à finir leur journée à cette heure-ci, sans quasiment aucune pause, et ne pouvaient plus sortir", raconte-t-il. "Il faut donc réinterroger dans les entreprises la façon dont on organise le travail."

Enfin, Laurent Berger souhaite que le travail depuis chez soi perdure après la crise. "Le télétravail ne sera pas une parenthèse, mais je ne le souhaite pas à quasiment 100%" comme actuellement, assure-t-il. "Le travail, c'est de la compétence collective, du rapport humain, du lien social, mais nous aurons à l'avenir davantage de télétravail dans un tas de secteurs, et c'est plutôt souhaitable."

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique de Jean-Michel Aphatie

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Chaque matin Jean-Michel Aphatie reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Les vaccins Pfizer ont-ils plus d'effets indésirables qu'AstraZeneca ?

Déconfinement : les pistes du gouvernement

Mise au point du Dr Kierzek à propos de la déclaration du PDG de Pfizer sur la nécessité de recevoir une troisième dose de vaccination

Mort de l'ancien ministre Eric Raoult à 65 ans

Résistance au vaccin, circulation en France, létalité : 3 choses à savoir sur le variant brésilien

Lire et commenter