CGT : Lepaon pourrait être débarqué dès vendredi

CGT : Lepaon pourrait être débarqué dès vendredi

Politique
DirectLCI
SYNDICAT – Le patron de la CGT est affaibli après des révélations sur l'importance de factures engagées pour son installation à la tête de la centrale syndicale.

Etait-il opportun pour Thierry Lepaon d'engager une rupture conventionnelle avec la CGT Basse-Normandie pour rejoindre... la direction de la CGT ? Signée début 2013, la procédure ne présente aucun intérêt si ce n'est de permettre au syndicaliste d'encaisser une belle prime de 31.000 euros. La manoeuvre semble être la goutte d'eau de trop après la divulgation, en novembre, de factures extravagantes pour la rénovation du bureau et de l'appartement de fonction de Thierry Lepaon.

Elections syndicales en cours

Ainsi, Le Figaro assure jeudi qu'une réunion informelle du comité confédéral national (le parlement de la CGT) est convoquée vendredi. Elle se tiendra dans la foulée de la réunion du bureau confédéral. Celui-ci assure qu'il prendra «toutes les dispositions nécessaires». Le quotidien précise que le caractère informel des réunions ne permet pas de débarquer directement le patron du premier syndicat français. Mais elles devraient permettre de presser son départ, souhaité par de plus en plus de permanents de la centrale.

EN SAVOIR + >> Lepaon : ses étonnantes indemnités pour passer de la CGT ... à la CGT

Les mauvaises nouvelles n'arrivant jamais seules, cette atmosphère de règlements de comptes coïncide avec l'élection, jeudi, des représentants syndicaux des fonctionnaires. Une élection cruciale pour la CGT qui pourrait voir ses résultats impactés par les polémiques successives. Les premiers résultats sont attendus pour le 9 décembre.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter