"Chacun est libre de s'habiller comme il le veut" : Moreno s'oppose à Blanquer sur la tenue "républicaine" à l'école

La ministre déléguée Elisabeth Moreno le 7 juillet 2020 lors de la passation de pouvoir avec Marlène Schiappa
Politique

ÉGALITÉ - La ministre chargée de l'égalité femmes-hommes Elisabeth Moreno a pris position contre le ministre de l'Education nationale qui a recommandé aux élèves de s'habiller "de façon républicaine". "En France, chacun est libre de s’habiller comme il le veut", lui répond-elle.

Le lundi 14 septembre dernier, les adolescentes ont protesté contre les règlements intérieurs leur interdisant jupes ou tee-shirts trop courts. Le ministre de l'Education nationale avait alors estimé qu'il suffisait de s'habiller "normalement" pour ne pas avoir d'ennuis à l'entrée des établissements scolaires. Ce lundi 21 septembre, il a récidivé en déclarant sur RTL : "L'école n'est pas un lieu comme les autres. Vous n'allez pas à l'école comme vous allez à la plage ou en boîte de nuit (...) Chacun peut comprendre qu'on vient à l'école habillé d'une façon républicaine."  

Lire aussi

Qu'est-ce qu'une tenue "normale" ou "républicaine" ? Là est la question. Ces propos mettent dans l'embarras certaines ministres, à commencer par Elisabeth Moreno, en charge de l'égalité femmes-hommes. "En France, chacun est libre de s’habiller comme il le veut. Les femmes ont mis des siècles à pouvoir s’affranchir de codes vestimentaires. Cette liberté conquise de haute lutte n’a pas de prix", a-t-elle réagi auprès du Parisien. "C’est aussi un enjeu d’éducation des jeunes garçons, du rapport qu’ils entretiennent aux jeunes filles et lié aux valeurs de respect."

"Ce qui me gêne, c'est que la consigne porte plus sur les filles que sur les garçons"

Toujours ce mardi 22 septembre, la ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher s'est alignée sur la position de sa collègue. "Je fais partie de ces gens qui (...) estiment que quand on va à l’école il faut une tenue qui montre que ce n’est pas comme quand on va chez les copains ou pas comme quand on va en soirée. Le vrai truc qui me gêne c’est le fait que la consigne porte plus sur les filles que sur les garçons", a-t-il indiqué sur franceinfo

La semaine dernière, l'ancienne secrétaire d'Etat en charge de l'égalité femmes-hommes Marlène Schiappa avait apporté son soutien aux jeunes filles qui réclamaient le droit de porter ce qu'elles voulaient. "Des jeunes filles ont décidé spontanément partout en France de porter jupes, décolletés, crop top ou maquillage pour affirmer leur liberté face aux jugements et actes sexistes. En tant que mère, je les soutiens avec sororité et admiration", avait-elle écrit sur Twitter. Dans le JDD, elle avait ajouté que les tenues des femmes n'étaient pas "pas responsables du harcèlement sexuel" et que "l'indécence est dans les yeux de celui qui regarde".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Attentat de Conflans : le terroriste a payé un collégien pour identifier Samuel Paty

EN DIRECT - Covid-19 : un confinement de deux semaines décrété au Pays de Galles

Quel homme est Ludovic B., l'homme soupçonné du meurtre de Victorine Dartois ?

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Restrictions liées au Covid : que peut-on m'interdire de faire chez moi ?

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent