Charlie Hebdo : l'UMP sort douze propositions pour lutter contre le terrorisme

Politique

POLITIQUE – Le parti de Nicolas Sarkozy a formulé plusieurs mesures, ce mercredi soir, pour lutter contre le terrorisme. Des propositions qui balayent large, de la déchéance de nationalité au renfort des services de renseignements.

L’offensive législative est engagée. Une semaine après l’attentat terroriste à Charlie Hebdo, qui a fait 12 morts, suivi de l’assassinat de la policière municipale à Montrouge et de la sanglante prise d’otages porte de Vincennes – 17 victimes au total – l’UMP vient de formuler, ce mercredi soir, ses propositions de lutte contre le terrorisme.

EN SAVOIR +
>>
Un procès pour apologie du terrorisme, ça se passe comment ? >> La vidéo des islamistes dans le métro parisien est un hoax

Dans un communiqué mis en ligne sur le site  du parti présidé par Nicolas Sarkozy, douze points sont évoqués :

Renforcer la coopération internationale en matière de renseignement, là où elle s'est dégradée.
Réformer l'espace Schengen pour améliorer les contrôles aux frontières et les échanges d'information.

Adopter une loi-cadre sur le renseignement renforçant les moyens juridiques d'intervention des services spécialisés pour les rendre plus efficaces

Maintien des moyens humains et financiers dans les forces de police et gendarmerie.

Retrait ou déchéance de la nationalité française pour les terroristes binationaux.

Instauration d'une peine complémentaire de crime d'indignité nationale (privation de droits civiques)

Interdiction administrative du retour des djihadistes étrangers et français binationaux sur le territoire national

Création de centre de déradicalisation en prison, mais aussi exclusion des procédures d’aménagement de peine pour les personnes condamnées pour des faits de terrorisme.

Renforcer la surveillance du net et punir les personnes qui consultent des sites internet qui provoquent au terrorisme

Accélérer les procédures administratives d'expulsion de personnes étrangères faisant l'apologie du djihad et du terrorisme.

Mettre en place un plan national et européen de lutte contre le trafic d'armes

Renforcer l'équipement de protection et harmoniser les conditions d'exercice de la légitime défense entre les forces de police et de gendarmerie

LIRE AUSSI >>  Terrorisme : ce qu’il faut retenir du discours de Manuel Valls à l’Assemblée

Après les attentats de Charlie Hebdo, nombreux sont ceux à s'inquiéter de mesures législatives "liberticides" prises au nom de la lutte contre le terrorisme. Si Manuel Valls, mardi, a tenté de donner des gages en assurant que le gouvernement 'adoptera des mesures exceptionnelles, mais jamais nous n'adopterons de mesures d'exception qui dérogeraient au principe du droit et des valeurs", l'ancien ministre de l'Intérieur de Nicolas Sarkozy s'était montré d'un tout autre avis. Lundi matin, Claude Guéant avait concédé que  des libertés pouvaient être "facilement abandonnées" au nom de la lutte contre le terrorisme.

LIRE AUSSI >>  Attentat à Charlie Hebdo : J+7, 11h20, du silence et des larmes

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter