Chasse à courre : le député Damien Adam veut remplacer les animaux traqués par des... "robots gibiers"

Chasse à courre : le député Damien Adam veut remplacer les animaux traqués par des... "robots gibiers"

DE LA SUITE DANS LES IDEES - Le député LaREM de Seine-Maritime va défendre dans l’hémicycle jeudi 8 octobre 2020 un amendement consistant à remplacer les animaux traqués par des robots lors d’une chasse à courre.

Remplacer des animaux par des robots, c'est l'idée assez insolite que va défendre ce  jeudi 8 octobre 2020 Damien Adam lors de l'examen par l'Assemblée nationale de la proposition de loi du groupe EDS sur le "bien être animal". Le texte englobe une grande partie des annonces de la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili.

Le député LaREM de Rouen (Seine-Maritime) vantera ainsi dans l’hémicycle un amendement proposant de remplacer les animaux traqués lors d’une chasse à courre par un robot. Objectif :  "créer un fonds destiné à assurer la transition de la chasse à courre vers de nouvelles formes de chasses, comme la chasse sur robot gibier". Une "innovation" qui, dixit l'amendement, "permettrait, au lieu de chasser un vrai animal, de chasser un robot qui reproduirait et la forme et le comportement de l’animal chassé". 

Lire aussi

"La palme de l'idée la plus terminator"

Une proposition moquée par le député LR Julien Aubert. qui a attribué au marcheur la “palme de l’idée le plus terminator” : ”Outre que la chasse n’est pas du Laser Quest, je frémis à l’idée qu’un lapin électrique ou un cyber-sanglier se perde dans les bois sous la pluie” se moque-t-il. 

En guise de réponse, le député a défendu l'idée de "prendre en compte le bien être animal du cerf et du chevreuil chassés des heures par une meute de chiens tout en permettant de préserver les sensations pour les chasseurs à courre" ainsi que "de préserver l'écosystème économique de cette pratique".

Interrogé par le site Actu.fr, Damien Adam concède que cette idée fait “start-up nation” et “caricature de marcheur macroniste”. Mais  le parlementaire normand reste "persuadé" de la faisabilité d’une telle technologie tout comme il est convaincu que le futur de la chasse à courre ne se fera pas sans alternative. “Je comprends l’attrait de cette pratique : aller en forêt avec ses potes, c’est convivial, mais on peut adapter”, plaide-t-il.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "Pas d'évolution des restrictions nationales cette semaine", annonce Gabriel Attal

EN DIRECT - Trump quitte la Maison Blanche, Biden salue "un jour nouveau pour l'Amérique"

En plein couvre-feu, il tombe en panne et se fait arrêter par la BAC

La vitamine D protège-t-elle des formes graves du Covid-19 ?

Non-respect du couvre-feu : les dénonciateurs rémunérés ? Des internautes tombent dans le piège

Lire et commenter