Chômage, voyage à Berlin : malgré les embûches, Valls et Hollande se cramponnent

Politique

SONDAGE EXCLUSIF – Selon notre baromètre mensuel OpinionWay pour metronews et LCI, le duo de l'exécutif se maintient à un bas niveau de popularité mais il ne semble pas avoir souffert des récentes polémiques. Dans le palmarès de l'opposition, Alain Juppé continue de faire la course en tête et Nicolas Sarkozy est en 9e position.

La récente polémique sur l'aller-retour en avion de Manuel Valls à Berlin et les derniers chiffres en demi-teinte du chômage n'ont pas eu d'effet apparent sur la popularité du duo exécutif. D'après notre baromètre mensuel OpinionWay pour metronews et LCI, le président de la République et son Premier ministre se maintiennent au cours du mois écoulé à un niveau relativement bas de satisfaction. Avec 26% de satisfaits seulement (stable), François Hollande est à 6 points de moins que Nicolas Sarkozy au même stade de son mandat, mais il ne dégringole plus. Conservant les quelques points grappillés en mai, à l'occasion de l'annonce de ventes de Rafale et du voyage à Cuba.

Pour Manuel Valls, mis en difficulté par la polémique sur son voyage en avion à Berlin pour un match de foot, la secousse est pour le moins limitée : il ne perd qu'un point, à 34% de satisfaits. "Ce résultat montre que Manuel Valls a limité les dégâts, du moins à court terme, analyse Frédéric Micheau, directeur du département opinion chez OpinionWay. Pourtant, cette polémique a marqué l'opinion publique". Petit bémol : "Au long cours, le Premier ministre subit une baisse continue de popularité. Depuis le pic du mois de février, au lendemain des attentats de Paris, il a tout de même perdu 14 points". 

EN SAVOIR +
>> EXCLUSIF - Voyage de Valls à Berlin : les Français se montrent sévères
>> Vol Poitiers-Berlin : l'UEFA et Platini au secours de Manuel Valls

>> Valls à Berlin : Sixt fait (encore) de la pub sur son dos

Les ministres qui plaisent

Au sein du gouvernement, c'est toujours Jean-Yves Le Drian (58%), le ministre de la Défense, qui tient le haut de pavé. Il devance le locataire du Quai d'Orsay Laurent Fabius (54%) et le médiatique premier flic de France, Bernard Cazeneuve (48%), qui n'a pas perdu le bénéfice de sa stature acquise lors des attentats de janvier. Marisol Touraine (43%), qui vient d'engager un bras de fer avec les députés sur la loi Evin , gagne deux points. La ministre de l’Education, Najat Vallaud-Belkacem, perd de son côté un point (32%) après la mise en cause de sa réforme des collèges.

Juppé en tête de l'opposition

Parmi les personnalités politiques de l'opposition, c'est le statu quo. Alain Juppé (Les Républicains, LR), prétendant aux primaires de la droite pour 2017, conserve le haut du podium (52%). Il est cependant poursuivi par le président du MoDem, François Bayrou (46%, + 7) et par Bruno Le Maire (40%, + 4) qui ont, selon Frédéric Micheau, bénéficié de leur présence dans le débat sur la réforme des collèges. Nicolas Sarkozy reste loin derrière, en 9e position du peloton (32%, -3 points) malgré les meetings qu'il enchaîne depuis la création de son nouveau parti, Les Républicains, fin mai. Marine Le Pen, présidente du FN, est en 12e position et perd trois points (27%).

Sondage réalisé par téléphone du 8 au 10 juin sur un échantillon de 1002 personnes âgées de 18 ans et plus, représentatif de la population française.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter