Christian Estrosi passé au crash-test par les internautes de LCI

Christian Estrosi passé au crash-test par les internautes de LCI
Politique

Toute L'info sur

La polémique autour du burkini

Ce matin, Audrey Crespo-Mara recevait en interview le président de la région PACA Christian Estrosi. L’occasion pour nos internautes de lui faire passer leur crash-test sur un Facebook Live.

"On vous attend sur des problèmes urgents, lâchez-nous avec ce burkini [...] En pointant du doigt ces pauvres femmes que vous voulez déshabiller à tout prix, vous voulez uniquement détourner les Français des vrais problèmes de sécurité, d’emploi, etc.", interpelle Myriam. Et Fabienne de nuancer : "Ce sont les journalistes qui en parlent le plus. Ici, le drame du 14 juillet est juste évoqué pour servir de tremplin pour parler du burkini", critique-t-elle. Pour KL au contraire, "vous verrez que dans quelques années ce sujet sera loin d’être sans importance. C’est bien au contraire un sujet sensible auquel il faut remédier le plus rapidement possible."

Les autorités se laissent endormir- Patrick, internaute

Autre sujet abordé : la vidéosurveillance à Nice. Et notamment le fait que l’ancien maire de Nice dénonce le fait que le gouvernement lui aurait refusé un dispositif permettant d’identifier dans une foule des personnes fichées. "En résumé, le gouvernement et la municipalité se refilent la patate chaude depuis l’attentat du 14 juillet", déplore Lucien. Pour Patrick, "on a l’impression que les autorités se laissent endormir par la vidéosurveillance et n’occupent plus le terrain."

Enfin, que faire des fichés S ? Christian Estrosi se dit clairement "à 300% d’accord" avec Nicolas Sarkozy sur l’idée d’un camp d’isolement de fichés S. "Je trouve qu’il ne parle pas si mal que ça et qu’il représente bien [ce que l’on pense]. Je suis pour l’idée d’un camp pour les fichés S", approuve Claudine.

De manière générale, Christian Estrosi fait les frais de beaucoup de commentaires d’internautes qui dénoncent les "blablas", les “mensonges” et le manque d’action des politiques. D’autres, plus rares, saluent néanmoins son style "direct".

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent