Christian Estrosi veut "mettre à l’isolement" les 11.000 personnes suivies pour radicalisation

Christian Estrosi veut "mettre à l’isolement" les 11.000 personnes suivies pour radicalisation
Politique

Toute L'info sur

Attentat de Nice

RADICAL - Christian Estrosi était l'invité d'Yves Calvi dans l'émission 24 heures en questions, mardi 13 septembre. Il est revenu sur l'attentat qui a touché Nice le 14 juillet dernier mais aussi sur la manière dont il faut, selon lui, s'occuper des personnes identifiées comme radicalisées en France.

"La guerre se mène avec les lois de la guerre", a déclaré Christian Estrosi sur le plateau de Yves Calvi, mardi 13 septembre. Le président de la région Paca souhaite que l’exécutif prenne des réformes législatives au sujet des personnes suivies pour radicalisation. Il est notamment revenu sur le sujet du bracelet électronique. "Comment vous expliquez que quelqu’un avec un bracelet électronique soit libéré quatre heures par jour pour aller assassiner un prêtre alors que l’on sait parfaitement le danger qu’il représente ?" s’est-il interrogé, en référence à Adel Kermiche, coauteur de l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray. 

Christian Estrosi souhaite également que les étrangers condamnés pour violence rentrent chez eux "immédiatement". "Comment ce barbare qui conduisait ce camion à Nice, condamné pour acte de violence de natonalité tunisienne soit encore sur le sol national ?", a-t-il déclaré, avant de revenir sur la déchéance de nationalité pour les terroristes, qu'il soutient. "Quand on est un ennemi de la France, on est plus Français et on doit être traité comme tel". 

Mais le président de la région PACA va plus loin encore. Il veut mettre à l’isolement les 11.000 personnes actuellement suivies pour radicalisation en France. "Dans un pays de 66 millions d’habitants, vous croyez que l’on ne peut pas isoler 11.000 personnes, seulement ?". Et d’ajouter : "Quand on pense que Madame Taubira a arrêté le programme que nous avions lancé de construction de 30.000 places de prison".

Lire aussi

    Alors qu’il critique "l’impuissance" du gouvernement Hollande face à la menace terroriste, cet inconditionnel soutien de Nicolas Sarkozy assure que si ce dernier est élu "ils ne seront pas une majorité de l’impuissance". 

    En vidéo

    Selon Christian Estrosi, il faut "isoler les 11 000 personnes" radicalisées en France

    Lire aussi

      Sur le même sujet

      Et aussi

      Lire et commenter

      Alertes

      Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent