Climat : dès 2021, les entreprises du CAC 40 devront être transparentes, annonce Emmanuel Macron

Le climat va s'inviter dans les critères du CAC 40.

ENVIRONNEMENT - Emmanuel Macron a annoncé que l'intégralité des entreprises du CAC 40 seront soumises en 2021 au référentiel TCFD, qui prévoit l'intégration du risque climatique dans les rapports financiers des grandes sociétés. Explications.

Un pas de plus vers la finance verte ? Emmanuel Macron a annoncé samedi que dès 2021, l'ensemble des grandes entreprises du CAC 40 devront afficher leur transparence environnementale dans leurs rapports financiers, lors d'un sommet virtuel consacré à la lutte contre le réchauffement climatique, rassemblant des dizaines de chefs d'État et de gouvernement, cinq ans après l'Accord de Paris. 

Le principal indice de la Bourse de Paris appliquera ainsi les règles du TCFD ("Task force on climate-related financial disclosures"), un groupe de travail mis sur pied fin 2015 à l'occasion de la COP 21 par le Conseil de stabilité financière du G20, qui avait remis ses conclusions en juin 2017, et dont l'objectif est de garantir la transparence financière des entreprises face aux risques climatiques. 

"Le Président de la République a annoncé que l’intégralité des grandes entreprises françaises constituant le CAC 40 reconnaissent désormais les recommandations de la TCFD comme une référence et travaillent à l’approfondissement de leur mise en œuvre", a indiqué l'Élysée dans un communiqué. "Avec une intégration plus ou moins avancée, ce référentiel sera utilisé par toutes les entreprises du CAC 40 à partir de 2021, les dernières entreprises ne l’utilisant pas s’étant engagées à le faire dans leurs prochains rapports annuels."

Montée en puissance du "reporting climat"

Le TCFD est le grand combat de l'homme d'affaires Michael Bloomberg, ancien maire de New York, qui a présidé ce groupe de travail constitué d'une trentaine de professionnels issus du monde de la finance, du conseil et de l'entreprise. Parti du constat que le changement climatique coûterait des milliards de dollars à l'économie mondiale, il avait abouti à la conclusion que le "reporting" - opération consistant pour une entreprise à transmettre son rapport d'activité - constituait un élément essentiel pour réduire le risque climatique, en permettant aux acteurs financiers d'évaluer son coût. 

Dans la foulée des conclusions du TCFD, 237 grandes entreprises représentant 6300 milliards de dollars de capital dans 30 pays s'étaient engagées à intégrer ces recommandations. Concrètement, cela se traduit par l'intégration dans les rapports du risque climatique et de son coût engendré par leurs décisions et leurs actions. 

En France, la loi de 2015 relative à la transition énergétique prévoyait déjà une obligation de transparence des investisseurs sur la prise en compte de ces risques financiers et des objectifs environnementaux, faisant du pays un précurseur dans ce domaine. Dès septembre 2017, le gouvernement avait annoncé que la France allait pousser pour que les recommandations TCFD deviennent contraignantes. 

En juin 2018, une étude du cabinet Deloitte tendait à montrer que les entreprises françaises du CAC 40 commençaient à intégrer les enjeux climatiques dans leur stratégie, avait un début d'intégration des critères TCDF. Au sein du CAC 40, 22 entreprises ont établi une stratégie TCFD et 17 entreprises ont pris en compte les scénarios climatiques dans leur business plan, selon le rapport annuel du cabinet spécialisé EcoAct publié en septembre 2020.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Couvre-feu national à 18h : quelles sont les attestations dérogatoires et où les télécharger ?

EN DIRECT - Vaccination : 1 million de rendez-vous pris, selon Jean Castex

Départ de Donald Trump : nos images de la Maison-Blanche désertée

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

Vaccin Pfizer : les livraisons à l'UE vont être retardées de "trois à quatre semaines"

Lire et commenter