Coaching, alternance, numérique... Les idées nouvelles de Borloo pour la banlieue

DirectLCI
RAPPORT - Après des mois de travail avec plusieurs élus locaux, Jean-Louis Borloo a rendu ce jeudi son rapport sur les banlieues. De nombreuses recommandations, dont le coût total est estimé à plusieurs dizaines de milliards d’euros, y sont faites afin de redonner aux habitants de ces quartiers, et en particulier à sa jeunesse, des perspectives d’avenir.

Jean-Louis Borloo le présente comme "un plan de réconciliation nationale". Ce jeudi, l’ancien ministre a remis à Édouard Philippe son rapport sur la politique de la Ville. Le document aborde toutes les problématiques qui touchent les quartiers où les difficultés n’ont jamais été aussi nombreuses. 


A travers 19 programmes dédiés, Jean-Louis Borloo dessine une vision d’avenir pour ces quartiers. "Il faut mettre en mouvement chacun de ces programmes en même temps. Pour l’essentiel, ils peuvent démarrer tout de suite, ils provoqueront un effet blast, une spirale positive et une dynamique extrêmement puissant", espère-t-il.

La mère des batailles, l’emploi

Le rapport Borloo insiste évidement sur ce qu’il considère comme "la mère des batailles", c’est-à-dire l’accès à l’emploi et aux entreprises. L’une des pistes pour changer la donne est de miser davantage sur l’apprentissage et l’alternance. L’ex-ministre rappelle qu’en Allemagne, "il y a 1,4 millions d’apprentis et quasiment pas de chômage des jeunes" contre seulement 400.000 en France "dont près de la moitié chez les seuls artisans et commerçants". 


Il demande donc aux entreprises, en particulier à celles de plus de 250 salariés, de faire leur part du job. Mais aussi au secteur public en recrutant 50.000 apprentis dans les 3 ans à venir. Et si la situation dans ce domaine ne s’améliore pas, "le Parlement sera saisi pour décider de légiférer de manière réellement contraignante", prône le rapport. Pour faciliter l’intégration professionnelle de certains jeunes qui "n’ont ni les codes, ni les réseaux nécessaires" dans les entreprises, ce plan suggère de "déployer un coaching généralisé et un accompagnement spécifique pour la jeunesse de ces quartiers en s’appuyant sur les réseaux qui ont fait leurs preuves".

Un grand plan numérique pour les banlieues

Un effort particulier de Pôle Emploi est également attendu en mobilisant "à titre exceptionnel et provisoire, 720 conseillers supplémentaires dédiés à un accompagnement intensif de 150.000 demandeurs". Enfin, des mesures ciblées sont évoquées pour développer entrepreneuriat dans les quartiers. "Nous disposons de réseaux extrêmement performants qui ont fait leurs preuves pour le soutien à la création d’entreprise, son développement et la reprise d’entreprise. C’est un levier majeur".


Un secteur d’avenir est particulièrement ciblé, celui du numérique. Jean-Louis Borloo souhaite notamment créer 200 quartiers d’excellence numérique dans lesquels tous les acteurs de ce secteur seraient associés afin d’assurer des formations "de très grande qualité" dans ces campus "à l’avant-garde". Un plan très ambitieux dont le coût est chiffré à 1 milliard d’euros (5 millions par campus).


Toutes ces mesures resteront toutefois inefficaces si les quartiers où la délinquance prospère ne retrouvent pas une certaine sérénité. "La protection est un droit absolu, c’est la première obligation de l’État, c’est la première demande des citoyens", souligne le rapport. C’est pourquoi un renforcement des effectifs de police est recommandé ainsi que la modification des "règles de gestion et de rémunération pour fidéliser les policiers les plus expérimentés dans les commissariats concernés".

Borloo veut créer une Cour d’Équité territoriale

Jean-Louis Borloo souhaite par ailleurs relancer la rénovation urbaine des quartiers, à l’arrêt depuis 4 ans. "Les grues doivent revenir dans les quartiers dès la fin de l’année, véritable main tendue et symbole de nouvelles métamorphoses", suggère le rapport, qui préconise pour cela une transformation de l’ANRU (Agence nationale pour la Rénovation Urbaine), dont la dérive bureaucratique est pointée du doigt. 


Autre constat qui mine les quartiers : les difficultés liées à la mobilité, en particulier à cause de moyens de transports insuffisants. C’est pourquoi l’ex-ministre souhaite désormais "inclure la desserte des quartiers dans tous les appels d’offres des nouveaux transports collectifs portés par les intercommunalités et les régions". Toutefois, l’offre de transports en commun ne peut pas tout résoudre, indique Jean-Louis Borloo qui demande aux agglomérations "de déployer tous azimuts les transports individuels" comme l’aide au permis de conduire, la location de vélos ou encore le covoiturage, etc.


Le Plan Borloo énumère parallèlement une série de mesures pour redonner le goût de l’école dans ces quartiers et renforcer l’accès à la culture "nécessaire partout car elle apporte ouverture, tolérance, dépassement de soi, maîtrise, épanouissement, confiance". Un accès particulier doit être mis pour lutter contre l’illettrisme, un phénomène qui touche 1,5 millions de personnes vivant dans les quartiers. 


Enfin, pour que "les moyens susceptibles de contribuer à réduire les inégalités d’accès aux services publics" soient réellement mis en œuvre, le rapport juge nécessaire la création d’une Cour d’Équité territoriale. "Pour progresser vers l’égalité réelle, il sera dorénavant demandé aux responsables une obligation de moyens, et non pas une simple obligation de résultats", insiste Jean-Louis Borloo. Cette juridiction administrative (et non judiciaire) pourra ainsi "condamner tout gestionnaire public ayant failli à l’obligation de moyens qui s’impose à lui pour contribuer à l’équité territoriale des citoyens".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter