Collaborateur de Macron accusé de violences : un comportement "inapproprié" pour Richard Ferrand

Collaborateur de Macron accusé de violences : un comportement "inapproprié" pour Richard Ferrand
Politique

VIOLENCE - Le chef des députés La République en Marche réagit aux accusations de violences à l'encontre d'Alexandre Benalla, un collaborateur du président filmé avec un casque de policier en train de frapper un manifestant le 1er mai dernier.

"Je ne suis pas juge", a réagi le chef des députés La République en Marche, Richard Ferrand, jeudi sur LCI, après les accusations à l'encontre d'un collaborateur d'Emmanuel Macron, filmé le 1er mai 2018 en train de frapper un manifestant, tout en portant un casque de policier. Alexandre Benalla a eu un "comportement manifestement inapproprié", a commenté Richard Ferrand.

Lire aussi

En vidéo

VIDÉO - Affaire Benalla : Macron refuse de répondre

Toute l'info sur

La présidence Macron

Le chef de file des députés de la majorité a rappelé qu'Alexandre Benalla, qui a assuré la sécurité d'Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle et à l'Élysée, a été sanctionné par une mise à pied de 15 jours et d'une rétrogradation. Le collaborateur du président n'assurerait désormais la sécurité que pour les événement à l'intérieur de l'Élysée.

Une sanction insuffisante ? Richard Ferrand a refusé de commenter. "C'est un problème qu'il revient à l'Élysée de régler", a indiqué l'élu. "Je suis député, je ne suis pas chargé des sanctions au palais de l'Élysée", a-t-il ajouté, qualifiant l'affaire de "fait divers". Richard Ferrand considère enfin que l'Élysée n'a pas cherché à étouffer l'affaire, en raison des sanctions prises à l'encontre d'Alexandre Benalla.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent