Comité des anciens Premiers ministres : Fillon dira non, Juppé temporise

Politique
UMP - François Fillon et Alain Juppé doivent se prononcer sur la proposition de Nicolas Sarkozy qui souhaite former un "comité d'anciens Premiers ministres". Un cadeau empoisonné pour ses deux rivaux, qui ne veulent pas se laisser enfermer dans le statut d'ex.

Les stratégies diffèrent à l'UMP pour déjouer ce qui apparaît comme un piège de Nicolas Sarkozy. Au lendemain de la proposition du nouveau président de l'UMP d'instituer un "comité des anciens Premiers ministres", les intéressés n'ont pas encore pris de position officielle. Laissant leurs entourages se positionner, au compte-goutte. C'est que l'ex-chef de l'Etat les a placés devant une équation délicate : comment refuser de se laisser ringardiser dans un club de "has been" sans apparaître comme des facteurs de division au sein du parti ?

EN SAVOIR + >>
"Comité des anciens" : comment Sarkozy veut ringardiser Juppé et Fillon

Un "comité des vieux cons", pointe l'entourage de Fillon
Dans l'entourage de François Fillon, on indique sans ambages que ce sera non. "Il ne demande pas de traitement particulier" en tant qu'ancien Premier ministre, "le bureau politique fonctionne, il n'est pas nécessaire de créer une nouvelle instance. Il n'y participera donc pas", a-t-on ainsi affirmé de source proche du député de Paris. Et de faire remarquer qu'"avant d'annoncer ce comité, au 20 heures, il aurait été apprécié que monsieur Sarkozy en parle" aux intéressés. "Il nous présente un comité des vieux sages pour en faire le comité des vieux cons", confie en outre un proche à RTL .

Alain Juppé s'exprimera plus tard
Le camp d'Alain Juppé, lui, temporise. Le maire de Bordeaux exprimera sa position cette semaine dès lors que Nicolas Sarkozy lui aura fait part de ses intentions", a déclaré sur Twitter son bras droit, Gilles Boyer . Qui précise que "Nicolas Sarkozy a appelé ce matin Alain Juppé pour demander à le rencontrer" dans la semaine, "mardi ou mercredi". "Si le comité des ex-Premiers ministres proposé par Sarkozy est une instance consultative qui s'ajoute au bureau politique, alors d'accord" pour y participer mais "il n'est pas question qu'il s'y substitue", a développé Gilles Boyer.

EN SAVOIR + >> Alain Juppé ne rejoindra pas le comité "naphtaline" de Nicolas Sarkozy

Raffarin dirait non, Balladur sera reçu mardi
Jean-Pierre Raffarin, lui, devait en discuter avec Nicolas Sarkozy lors d'un déjeuner ce lundi. Mais L'Express croit savoir qu'il opposera une fin de non-recevoir. Enfin, la position d'Edouard Balladur n'était pas connue en milieu de journée, bien que ce soit lui qui ait suggéré l'idée de ce comité, selon des sources UMP. Il devrait être reçu mardi par le président de l'UMP. Ironie de l'histoire, le seul à avoir pour l'heure accepté la proposition de Nicolas Sarkozy est donc son ex-pire ennemi: Dominique de Villepin.

EN SAVOIR +
>>
Sondage : aidez Nicolas Sarkozy à trouver un nouveau nom de parti

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter